Mort du détenu Bangaly Kanté : le certificat de genre mort parle

Que de souffrances, le détenu tué lors d’une tentative d’évasion de la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de Tambacounda. Touché d’une balle à la tête, le certificat de genre de mort fait part d’ « un orifice de sortie frontale-pariéto temporal droit avec présence de matière cérébrale du défunt ». Pire, « une fracture de l’os frontal en aile de papillon sur toute sa largeur… ». En termes plus clairs, Bangaly Kanté est mort d’un «traumatisme cranio-encéphalique ». Agé de 20 ans, il sera inhumé aujourd’hui.



Jusque là, on savait qu’il était mort d’une balle tirée par un maton, sans plus de précisions sur les effets du coup de feu sur la tête de Bangaly Kanté, du nom du détenu mort à la MAC de Tambacounda. Le certificat de genre de mort est finalement tombé. Signé et livré, selon « l’observateur », à la famille du défunt, dans ledit rapport, il  est fait état d’ « orifice de sortie frontale-pariéto temporal droit avec présence de matière cérébrale ». Mais aussi de « fracture de l’os frontal en aille de papillon sur toute sa largeur, une fracture pariéto-temporale droite se poursuivant jusqu’à la zone lamda avec refent  à la jonction temporo-occipitale droite, une présence d’hématome au niveau sous dural, inter hémisphérique au niveau du simus frontal et dans la quatrième ventricule, un trajet hématique allant de la zone occipitale gauche à la région fronto-pariétale droite. 


Vendredi 10 Octobre 2014 - 12:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter