Mort du mannequin Maty Mbodj : S'achemine-t-on vers un classement sans suite du dossier ?

Un an après la mort tragique du mannequin Maty Mbodj, le flou persiste toujours sur les véritables circonstances de son décès troublant. Mais la question que tout le monde se pose est celle de savoir si on ne s’achemine pas vers un classement sans suite du dossier ?



Mort du mannequin Maty Mbodj : S'achemine-t-on vers un classement sans suite du dossier ?
Les deux principaux suspects à savoir Thierry Ngom et Mohamed Kama, l’amant de la défunte ont bénéficié d’une liberté provisoire. Pis, "Libération" renseigne qu’ils devraient bénéficier d’un non-lieu puisque le juge instructeur qui a recueilli les témoignages de plusieurs témoins, n’aurait pas assez de charges contre eux. Même si les deux suspects étaient connus dans le milieu interlope du Plateau (Dakar), il n’en demeure pas moins que leur culpabilité était difficile à asseoir surtout qu’il est attesté que le mannequin est décédé suite à une overdose. Ce qui écartait, du coup, la thèse du meurtre.

Pour rappel, l’enquête policière pilotée par la Sûreté urbaine (Su) avait permis de faire inculper deux suspects qui auraient participé indirectement à la mort du mannequin.  Dans un premier temps, deux trafiquants de drogue avaient été arrêtés avant que les nommés Thierry Ngom et Mohamed Kama, l’amant de la défunte, ne soient arrêtés puis inculpés pour homicide involontaire et non-assistance à personne en danger.

En effet, ces derniers qui se trouveraient avec Maty Mbodj le soir de son décès, ils avaient d’ailleurs été placés sous mandat de dépôt. N’empêche, il semble que l’instruction ouverte par le parquet et confiée au juge du cinquième cabinet tourne en leur faveur.

Bref, la seule chose qu’on pourrait retenir contre les deux suspects, c’est de ne pas avoir secouru à temps la défunte. Ce qu’ils ont toujours nié.

Khadim FALL

Vendredi 8 Juillet 2016 - 15:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter