Mouhammad Boun Abdallah Dionne «nous devons faire de l’agriculture un business créateur d’emploi pour les jeunes»

Le deuxième sommet sur l’Innovation de l’Entreprenariat et le leadership des jeunes impliqués dans le secteur agroalimentaire s’est ouvert aujourd’hui à Dakar. Organisé sous l’égide du ministère de la jeunesse de l’emploi et de la construction citoyenne, le sommet de Dakar, le deuxième du genre en Afrique vise à développer des programmes de politiques d’agrobusiness, d’entreprenariat et de leadership fondé sur des preuves durables évolutifs et rentables pour les jeunes. Ainsi durant trois jours, le Sénégal accueille plus de deux cent (200) participants, venus d’Afrique d’Amérique et d’Asie.



Mouhammad Boun Abdallah Dionne «nous devons faire de l’agriculture un business créateur d’emploi pour les  jeunes»
Venu présider l’ouverture du deuxième sommet sur l’agrobusiness, l’entreprenariat et le leadership  des jeunes, le premier ministre du Sénégal Mouhammad Boun Abdallah Dionne a fait un diagnostic de l’économie  africaine. Pour le premier  ministre du Sénégal  « il  urge  rendre attractif le secteur agricole pour en faire un vecteur d’emploi pour les jeunes et cela passe par la  transformation de notre  structure économique» Et, à l’en croire le  développement du continent  passe forcément par  la transformation structurale de notre de notre économie «on ne peut  pas se développer si nous ne transformons pas la structure de notre économie et cette structuration passe  nécessairement par une  croissance inclusive. C’est pourquoi  il invite les jeunes  à  s’investir  dans  l’agriculture, car le  continent  africain regorge 60%  des  terres arables. Autant d’atouts qui pousse, le Premier ministre à dire aux jeunes venus prendre part à cette cérémonie  d’ouverture, que le temps est à l’action».

Poursuivant dans la même lancée, Mouhammad  Dionne «est persuadé que  le gouvernement  ne peut pas donner  de  l’emploi à  tous  les jeunes c’est  la raison pour laquelle ils les exhortent  à  s’investir  dans  l’auto-emploi  car plusieurs secteurs  restent encore non exploités, des  secteurs qui constituent des niches d’emploi pour les jeunes  tels  quue  l’agriculture», confie  le  Pm.

Un plaidoyer  qui  a  reçu l’appui du  directeur  du programme  Fida Sénégal, selon Luyako Loko « il est important  aujourd’hui  qu’on fasse  de  l’agriculture un secteur qui  attire les  jeunes et  cela  passe par l’accès à la terre et au financement et au marché afin de faire  de l’agriculture un secteur rentable».

Dakar  est la deuxième capitale africaine après  Cotonou  au Bénin,  qui  accueille  ce sommet qui  a  pour thème «les capacités des jeunes  à  créer  de  l’emploi et à  réduire la faim». Un sommet qui se dérouler sur trois jours et qui sera ponctué de panels  sur  l’emploi  des jeunes basé sur la lutte contre la faim en s’appuyant notamment sur l’agriculture.          

Khadim FALL

Mardi 29 Mars 2016 - 14:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter