Moussa Sow biffé de la liste du ballon d'or Africain 2011: Grossière erreur de casting de la CAF

André Ayew (Olympique de Marseille, Ghana), Seydou Keita (Barcelone, Mali) et Yaya Touré (Manchester City, Côte d'Ivoire). Ce sont là, les trois finalistes pour le ballon d’or africain. L’international sénégalais, Moussa Sow, a été recalé.



Moussa Sow biffé de la liste du ballon d'or Africain 2011: Grossière erreur de casting de la CAF
Moussa Sow ne sera pas le ballon d’or africain 2011. Pis, l’international sénégalais ne figure même pas sur la liste des finalistes publié hier, mercredi 21 décembre 2011, par la Confédération africaine de football (CAF). L’instance suprême du football africain a retenu le Ghanéen André Ayew (Olympique de Marseille), le Malien Seydou Keita (Barcelone) et l’Ivoirien Yaya Touré (Manchester City) pour la finale prévue le 22 décembre à la Salle des Banquets, State House à Accra.

Un casting plus que paradoxal. Pour cause ! C’est une lapalissade de dire que Moussa Sow a éclaboussé de son talent, la saison de football 2011. Champion de France en 2011 (Lille), Meilleur buteur du Championnat de France en 2011 (Lille), Vainqueur de la Coupe de France en 2011 (Lille), Finaliste du Trophée des champions en 2011 (Lille), le canonnier était également en course pour le titre de meilleur joueur de la Ligue 1, revenu à son coéquipier, le jeune prodige Belge, Eden Hazard.

Malheureusement la CAF a préféré faire fi de cette performance ostensible et hautement appréciée par tous les observateurs.

Comment peut-on retenir André Ayew qui évolue dans le même championnat que Moussa Sow et laisser ce dernier en rade. Si le ballon d’or africain récompense une performance individuelle d’un joueur, aucun footballeur africain n’a fait plus que l’international sénégalais. Les chiffres plaident en sa faveur.

Qu’est ce que Yaya Touré a fait de plus que Moussa Sow la saison dernière. Quid de Seydou Keïta ? Il a certes tout raflé avec son club, le FC Barcelone (Liga, Ligue des Champions, Mondial des Clubs). Mais, il est loin d’être titulaire. Même si la Liga et la Premier League devancent la Ligue 1 française, au niveau de l’indice Uefa, il y a là, une anomalie difficilement justifiable.

Mais le comble, c’est que le Sénégal n’est même pas non plus retenu sur la liste des meilleures équipes africaines. La CAF, là aussi, a préféré porté son choix sur la Côte d’Ivoire, le Botswana, le Niger et la Tunisie.
Si les Eléphants ont réussi le grand chelem dans les éliminatoires (six matches, six victoires), le Botswana, la Tunisie et le Niger sont très loin de la performance des “Lions“ du Sénégal.

En effet, les Zèbres, même s’ils se sont qualifiés avant terme dans un groupe de 5, ils ont enregistré deux matches nuls (1-1, en Malawi et 0-0 chez eux). Quid des Aigles du Carthage ? Ils ont quand même bénéficié de la règle du meilleur deuxième derrière le Botswana. Pis, ils ont connu deux revers (0-1, chez eux et le même score au Botswana). Mais ce que nous n’arrivons pas non plus à comprendre c’est le choix porté sur le Mena national. Le Niger a terminé 1er de sa poule avec seule 9 points sur 18 possibles. Ils ont enregistré trois défaites (2-0 en Afrique du Sud, 1-0 en Sierra-Leone et 3-0 en Egypte).

Pendant ce temps, le Sénégal qui était dans une poule de feu pour ne pas dire de la “mort“ a sorti le Cameroun et la Rd Congo. En six matches, les Lions ont enregistré cinq victoires et un seul match nul blanc à Yaoundé.

Voilà autant d’arguments qui nous poussent à écrire que la CAF s’est encore une fois tristement illustrée.

Andre Ayew devant Moussa Sow ? A moins qu’on veuille faire plaisir aux Ghanéens qui accueillent les lauréats des Glo-CAF Awards 2011. D’ailleurs, le fils de Abédi Pelé serait déjà désigné ?

Le cas échéant, ce ne devrait étonner personne. La CAF n’a-t-elle privé Didier Drogba d’un ballon d’or parce que tout simplement le Capitaine des Eléphants, extrêmement concentré sur la CAN 2008, avait refusé de quitter la capitale ghanéenne pour se rendre à Lomé ?

A la CAN 2004, Austin Jay-Jay Okocha a terminé meilleur joueur, meilleur buteur et a inscrit le chiffre symbolique de 1000 buts, mais la CAF avait choisi Samuel Eto’o qu’il a battu en quarts de finale. Aujourd’hui, on cherche à se rattraper en offrant au Nigérian un trophée en tant que légende du football africain.
Abdoulaye THIAM (Sud quotidien)


Jeudi 22 Décembre 2011 - 12:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter