Moussa Sy : «le Président Sall, son épouse et sa cour ont bénéficié de la Caisse d’avance»

L’histoire de la Caisse d’avance pour laquelle Khalifa Sall est en détention préventive à Rebeuss n’est qu’un prétexte pour freiner la montée en puissance d’un adversaire. C’est l’avis du maire des Parcelles Moussa Sy qui, lors d’une émission à la RDV a fait savoir que «le Président Macky Sall, son épouse et sa cour ont eu à bénéficier de la Caisse d’avance».



Moussa Sy : «le Président Sall, son épouse et sa cour ont bénéficié de la Caisse d’avance»

«Khalifa Sall est un détenu politique, Macky Sall l’a mis en prison parce que Khalifa Sall a refusé toutes les propositions qu’il lui a faites pour le soutenir. Il n’a pas détourné un centime. Le Président Macky Sall sait très bien que Khalifa Sall n’a pas détourné un seul centime», a déclaré Moussa Sy.
 

Très en verve, le maire des Parcelles Assainies ajoutent que cette caisse a bénéficié aux plus hautes autorités du pays : «Le Président Macky Sall, son épouse et toute sa cour ont eu à bénéficier de l’argent de cette Caisse d’avance de la mairie de Dakar. Marième Faye Sall connait l’argent de la Caisse d’avance Ousmane Tanor Dieng connait l’argent de la Caisse d’avance parce que quand Khalifa Sall est devenu maire de Dakar avec Benno Siggil Senegaal en 2009, tous ont tenu à bénéficier de cet argent. Même auparavant», accuse-t-il.
 

Revenant sur l’utilisation de ces fonds qui ont valu à son mentor d’être détenu à Rebeuss, l’édile des Parcelles Assainies martèle : «Le Président Wade a toujours demandé à Pape Diop de financer des activités du PDS et c’est la Caisse d’avance qu’il utilisait pour le besoin. Et c’est Macky Sall qui recevait l’argent en tant que Secrétaire général adjoint du PDS. Je pèse bien mes mots, le Président Macky Sall m’entend, le Président Pape Diop m’entend, le ministre d’Etat Mbaye Ndiaye m’entend, Moustapha Cissé Lo m’entend».
 

Ces accusations faites, Moussa Sy exigent désormais que Khalifa Sall, puisqu’il est élu député, soit libéré dans les plus brefs délais. Dans le cas contraire, prévient-il, «nous nous organiserons pour le faire libérer».


Ousmane Demba Kane

Lundi 7 Août 2017 - 13:11




1.Posté par mayday le 08/08/2017 00:16
Il s'est censuré mais ceux qui ont émargé à ses fonds sont plus nombreux et insoupçonnés. C'est un premier jet en attendant les premières réactions

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter