Moustapha Cissé sur son limogeage : « on tente de m’affaiblir juste avant l’ouverture de la législature »

Moustapha Cissé Lô est persuadé que sa défénestration du gouvernement n’est pas gratuite. A quelques encablures seulement de l’ouverture de la législature, cette mesure qui le met à l’écart est conçue par le responsable apériste comme une tentative de l’affaiblir face à Moustapha Niasse.



Moustapha Cissé sur son limogeage : « on tente de m’affaiblir juste avant l’ouverture de la législature »

Le limogeage de Moustapha Cissé Lô du gouvernement n’enlève en rien sa truculence. En effet, loin d’abandonner  son projet de diriger le perchoir, le désormais ex ministre conseiller  se dit  convaincu que la direction du parti, les députés de sa liste et même certains parlements des autres listes vont voter pour lui, s’il se présente contre Moustapha Niasse.
 
Prédisant une « humiliation » à Niasse dans cette bataille pour la présidence de l’Hémicycle, l’apériste de Mbacké voit par là une « raison pour laquelle on tente de m’affaiblir en prenant cette mesure à mon encontre juste avant l’ouverture de la législature ».
 
Par ailleurs, selon ses proches qui se sont confiés au journal « L’observateur », « ce n’est pas gratuit tout ça », leur a dit Cissé Lô qui s’est interrogé « pourquoi devrait-on me demander, moi membre fondateur de l’APR, de céder alors que Moustapha Niasse a dit à ses proches qu’il ne fera aucune concession sur la présidence du bureau (de l’Assemblée nationale) ? »
 
Toutefois, « s’ils veulent que je désiste au profit de Niasse, ce denier n’a qu’à dissoudre son parti dans le nôtre et que les militants le préfèrent à moi », a proposé El pistolero qui promet dans ce cas, d’accepter la décision démocratique du parti.
 


Lundi 16 Juillet 2012 - 12:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter