Moustapha Diakhaté sur l'adoption du code général des collectivités locales: "Un système territorial pour corriger…Wade "



Moustapha Diakhaté sur l'adoption du code général des collectivités locales: "Un système territorial pour corriger…Wade "
L’adoption du Code général des collectivités locales par l’Assemblée nationale, jeudi dernier, a pour but « de doter le Sénégal d’un système territorial et administratif moins multiforme, plus cohérent ». Telle est la conviction de Moustapha Diakhaté, le président du Groupe parlementaire Bennoo Bokk Yaakaar (BBY) qui indique par ailleurs, dans une déclaration en date de ce dimanche que l’acte III de la décentralisation de Macky Sall veut corriger les erreurs de conception de Wade et « permettre à notre système territorial et administratif de retrouver ses lettres de noblesse ».
 
Notant de prime abord qu’à l’occasion de l’examen de ce projet de loi portant Acte III de la décentralisation, la majorité parlementaire a prouvé « son attachement aux territoires du Sénégal », Moustapha Diakhaté relève qu’à contrario, «la prétentieuse minorité parlementaire, dans son ensemble, s’est bornée, hélas comme à son habitude, à des critiques superficielles ».

Et le patron des parlementaires proches de Macky Sall d’affirmer, sur un ton acerbe, que « les libéraux se sont quant à eux, encore une fois, ridiculisés en essayant de faire croire qu’ils savent ce qui est bon pour le pays en matière de décentralisation alors que leur bilan devrait les amener à faire profil bas ». Or, pour le parlementaire, il ne suffit pas de chercher loin pour savoir que « c’est à force d’ajouts sans cohérence de…Abdoulaye Wade que notre système territorial et administratif a perdu ses améliorations qui avaient changé le visage du Sénégal depuis le grand bond en avant décentralisateur de Senghor ».

Constatant alors le bien fondé de la réforme territoriale envisagée par le nouveau pouvoir, Moustapha Diakhaté atteste que « l’acte III du président Macky Sall veut corriger les erreurs de conception de Wade et permettre à notre système territorial et administratif de retrouver ses lettres de noblesse ». Et cela, dira le député, grâce tout d’abord à la remise en ordre des compétences qui permettront de rendre son efficacité à l’action publique aujourd’hui enchevêtrée entre une pléthore de structures et une mauvaise articulation de celles-ci.

Qui plus est, a-t-il fait remarquer, un grand ménage s’opérera dans les normes qui entravent les acteurs territoriaux dans leurs initiatives. Ce qui supposera surtout « le droit reconnu aux collectivités territoriales d’expérimenter des solutions novatrices tant dans leur organisation que dans le domaine règlementaire ». Poursuivant son argumentaire, Moustapha Diakhaté dira dans sa déclaration que le Code général des collectivités locales est enfin une avancée démocratique.  « En effet, en s’appuyant sur la responsabilité des collectivités territoriales, en leur donnant le pouvoir de les assumer pleinement, en les reconnaissant comme des partenaires à part entière de l’État, l’Acte III du Président Sall dessine un nouveau visage de la décentralisation.

Une décentralisation moins multiforme, plus cohérente,  plus unie, plus performante ».
 



Lundi 23 Décembre 2013 - 12:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter