Mozambique: élections municipales sous tension

Elections municipales au Mozambique, ce mercredi 20 novembre, dans ce pays d’Afrique australe où le déroulement du scrutin pourrait être perturbé au centre et au nord du pays, en proie à des violences entre les troupes gouvernementales et des rebelles de la Renamo. La police se veut rassurante. Rappelons que ce scrutin est boycotté par le parti de la Renamo, l’ancienne rébellion.



Les électeurs mozambicains sont appelés aux urnes, ce mercredi 20 novembre, pour élire leurs maires. Reuters
Les électeurs mozambicains sont appelés aux urnes, ce mercredi 20 novembre, pour élire leurs maires. Reuters

Des renforts de police et de l'armée ont été déployés à l'échelle nationale et les organisateurs assurent que toute la logistique est à la hauteur de ce scrutin concernant les 53 municipalités mozambicaines.

Les incidents armés répertoriés depuis plusieurs mois déjà dans le nord et le centre du pays - fiefs traditionnels de la Renamo, ancienne rébellion - ont cependant pu semer la peur et dissuader les populaires d'aller voter dans ces régions.
 

Et ce d'autant plus que ce parti a décidé de boycotter le scrutin et de ne pas reconnaître les organes qui en seront issus.
 

La Renamo qui, par ailleurs, a obtenu une première concession de taille cette semaine : le gouvernement a enfin accepté la présence d'observateurs nationaux dans le marathon de négociations en cours portant, notamment - de façon plus globale - sur la parité des organes électoraux.
 

L'ancienne guérilla - qui a depuis longtemps été devancée, au niveau local par Mouvement démocratique du Mozambique (MDM), le troisième parti - détient les deux seules grandes villes qui ont échappé à l'hégémonie du Frelimo (parti au pouvoir) à savoir Beira et Quelimane.

Source : Rfi.fr
 


Dépêche

Mercredi 20 Novembre 2013 - 09:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter