Municipales en Afrique du Sud: l'ANC en plein marasme

La campagne pour les élections municipales du 3 août est émaillée par des violences et par de fortes dissensions au sein de l'ANC. Samedi 18 juin, le conseil exécutif du parti s'est réuni pour établir la liste finale de ses têtes de listes pour les élections locales, dans les municipalités clés. Mais l'ANC fait déjà face à une vague de protestation d'électeurs mécontents, en désaccord avec la procédure de sélection des candidats inscrits sur les listes locales.



Sale temps pour l'ANC, qui peine encore à lancer sa campagne pour les élections locales. Un sondage Ipsos-ENCA indique une forte progression de l'Alliance démocratique dans les intentions de vote, à Pretoria et Nelson Mandela Bay. L'opposition pourrait remporter ces deux municipalités clés à la faveur d'une coalition.

Mais l'ANC est également freinée par des critiques internes concernant le processus de nomination de ses candidats. Dans plusieurs circonscriptions, les électeurs se plaignent du parachutage de certains noms sur les listes du parti.

De protestations ont eu lieu dans le township de Mamelodi proche de Pretoria, ce samedi. Les électeurs en colère ont bloqué les routes avec des pneus en feu et des ordures. Ils accusent l'ANC d'avoir remplacé le conseiller local soutenu par la communauté par un autre candidat.

Vendredi, la maison d'un conseiller local de l'ANC a été incendiée dans le township de Khayelitsha par des habitants mécontents de la composition des listes locales. Ces violences ont été condamnées par le parti majoritaire qui souhaite pourtant modifier certaines de ses listes.

Effectivement, l'ANC a admis récemment qu'au moins 28 de ses candidats avaient un casier judiciaire chargé, ou étaient poursuivis par la justice. Ce qui est en principe contraire aux directives du parti.

Source:Rfi.fr



Dimanche 19 Juin 2016 - 06:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter