Mutinerie de Kati: le général Sanogo bientôt entendu par la justice malienne

Les ennuis judiciaires du chef de l'ex junte ne sont pas prêts d'être terminés puisque la justice malienne souhaite entendre le général Amadou Sanogo. Une audition prévue notamment dans le cadre de disparitions, décès survenus, fin septembre 2013, lors de la mutinerie menée contre lui par une partie de ses anciens compagnons du camp militaire de Kati. Et la justice ne recule pas devant l'ex-homme fort de Bamako.



Le général Amadou Sanogo, ex-chef de la junte malienne. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO
Le général Amadou Sanogo, ex-chef de la junte malienne. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO
Pour le patron de l’ex-junte malienne, les choses se corsent. On ne parle plus de convocation devant un juge d’instruction mais plutôt de mandat d’amener. En clair, il doit être physiquement contraint, si nécessaire, de se présenter devant la justice malienne. Il faut que le ministère malien de la Défense accepte de le mettre à la disposition de cette justice. « C’est fait, nous avons un papier officiel qui le met à notre disposition », a confié à RFI une source proche du dossier.
 
→ A (RE)LIRE : Mali: fronde contre le général Sanogo
 
Obscur capitaine, Amadou Sanogo s’est retrouvé propulsé à la tête de jeunes officiers et hommes du rang qui prennent le pouvoir lors d’un coup d’Etat, le 22 mars 2012 à Bamako. Quelques mois après, il sera bombardé général quatre étoiles. Entre-temps, il y a eu les élections présidentielles avec l’élection d’Ibrahim Boubacar Keïta.
Fin septembre 2013, une mutinerie éclate au camp de Kati contre le général Sanogo. Ses anciens compagnons réclament un meilleur grade et un meilleur salaire. Certains mutins, ou soupçonnés de l’être, seront retrouvés morts, d’autres torturés à l’électricité. Des militaires interpellés ont chargé leur ancien mentor, Amadou Sanogo, et, désormais la justice malienne est décidée à l’entendre.

Source : RfI.fr
 

Dépéche

Vendredi 15 Novembre 2013 - 10:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter