Nantes - Dupraz encense de Sabaly : «Il peut jouer à droite et à gauche. C'est un bon contre-attaquant»

Prêté à Nantes après deux saisons à l'ETG, Youssouf Sabaly, formé au PSG, va franchir un nouveau palier. Avec l'ambition de revenir à Paris pour s'y imposer.



Pascal Dupraz connaît très bien Youssouf Sabaly, mais l'ancien coach de l'Évian-Thonon-Gaillard se trompe sur un point. Il ne trahit aucun secret quand il révèle que le rêve du jeune latéral de 22 ans est «d'être titulaire au Paris Saint-Germain». «C’est un garçon qui a de la suite dans les idées», salue Dupraz qui a entraîné le joueur durant les deux saisons où il était prêté à l'ETG par le PSG, son club formateur. Le club haut-savoyard rétrogradé en Ligue 2, Sabaly va poursuivre son apprentissage à Nantes où il a de nouveau été prêté par le PSG pour une saison. «C’est important pour moi d’avoir du temps de jeu et continuer à acquérir mon expérience. Et j’espère un jour revenir au PSG», a confié Sabaly, le jour de sa présentation.
 
«C'est un bon contre-attaquant, il a encore des progrès défensifs à faire»
 
Champion du monde U20 avec Pogba, Digne et Thauvin en 2013, Youssouf Sabaly signe son premier contrat pro au PSG la même année. À l'époque Dupraz cherche une doublure au poste de latéral et recrute le natif du Chennay, en région parisienne. «Il peut jouer à droite et à gauche. Il venait d’être champion du monde, même s’il n’avait pas beaucoup joué, il fait partie des bons jeunes internationaux français», se rappelle le technicien qui va très vite faire de Sabaly un titulaire incontournable. La première année, il dispute 36 matches de Ligue 1 avec l'ETG et 29 en 2014-2015 où il est ralenti par les blessures. Pourquoi Dupraz a parié sur lui ? «Il faut toujours quelqu’un pour vous mettre le pied à l’étrier même si vous savez jouer avec les deux, sourit l'entraîneur. Il possède beaucoup de qualités. C’est un bon contre-attaquant, il a encore des progrès défensifs à faire même s’il est déjà solide au poste.»

Ce dimanche face à Rennes, Sabaly devrait faire ses débuts avec Nantes qui a patiemment attendu cet été le remplaçant d'Issa Cissokho. «On l’a attendu longtemps parce que Paris ne l’a pas libéré avant le dernier jour du mercato, sinon il aurait été là bien avec nous pour faire la préparation, commente Michel Der Zakarian, son nouvel entraîneur. On n’avait pas de plan B, on le voulait car on a deux jeunes joueurs qu’on ne souhaitait pas bloquer (dans leur progression, ndlr), donc c’était le prêt sec d’un an de Sabaly.»
 
 
 
«Le fait que le PSG le prête encore signifie que Paris veut garder un oeil sur lui»
 
Pour Pascal Dupraz, Youssouf Sabaly - qu'il compare à Brice Dja Djédjé - a effectué un choix judicieux en optant pour le FCN. «Il se donne à fond sur le terrain. Il sait ce qu’il veut et il est très respectueux. "Yous" va dans un bon contexte, il va jouer devant du public. C’est une marche supplémentaire, juge-t-il. Il est à l’écoute de tous les techniciens qui l’entourent. C’était le cas au PSG et avec moi, et il a une grande soif de réussir.»

Apprécié par Laurent Blanc, le latéral a disputé tous les matches amicaux du PSG cet été. Il a même été titulaire lors des deux premiers matches contre Wiener (3-0) et Benfica (2-3). Il a ensuite été relégué sur le banc par Serge Aurier et Gregory van der Wiel. Sous contrat avec Paris jusqu'en 2018, Sabaly pourra envisager un retour définitif dans la capitale à l'issue de son prêt d'autant que Van der Wiel, en fin de contrat en juin 2016, ne prolongera probablement pas son aventure parisienne. Une grande saison au FC Nantes aiderait Youssouf Sabaly à convaincre les dirigeants parisiens de le laisser réaliser son rêve de jouer pour son club formateur. «Le fait que le PSG le prête encore signifie que Paris veut garder un oeil sur lui», conclut Dupraz.

l'Equipe.fr

Mardi 15 Septembre 2015 - 13:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter