Nantes - Issa Cissokho : C’est le bon moment pour partir

Issa Cissokho est de ces joueurs qu'on qualifie volontiers d'atypique et une valeur sûre de L1 à son poste. De quoi susciter les convoitises, en France et à l’étranger. A un an de la fin de son contrat, l’international sénégalais (30 ans) se livre sur la saison des Canaris, la réception de l’OM vendredi et… ses envies d’ailleurs.

Après une bonne première partie de saison, on sent le FCN en perte de vitesse depuis quelques mois…



On avait un matelas assez confortable, mais on a perdu des matches qu’il ne fallait pas perdre. Aujourd’hui, on lutte encore pour notre maintien. On veut atteindre rapidement la barre symbolique des 43 points (Nantes est à 40 points, ndlr). Pour ça, c’est très simple : il ne faut pas gamberger, ni calculer et gagner des matches. On a l’avantage d’avoir un excellent état d’esprit au sein du groupe. On se connaît tous depuis deux ou trois ans, on vit très bien ensemble. Il faut s’appuyer là-dessus et rester soudés jusqu’au bout.

Vous êtes considéré comme un des cadres du groupe. Vous le ressentez comme tel ?

C’est un peu ça, je suis le grand frère (rires). J’essaye d’apporter un peu de mon expérience. Ils connaissent ma carrière, ils savent que rien n’a été simple pour moi. J’ai trimé dans les milieux amateurs, je sais qu’il y a un tas de jeunes qui rêvent de percer dans le foot. Alors je dis à ceux qui sont là qu’ils ont de la chance. Et qu’ils doivent tout faire pour y rester. J’essaie de leur parler, de les guider, de leur dire de ne pas lâcher et de ne pas se prendre la tête.

Après deux défaites consécutives, l’OM a un besoin urgent de points pour remonter sur le podium. Ce n’est peut-être pas le meilleur moment de les affronter ?

C’est sûr que c’est un gros match, le genre de rencontres que tout le monde rêve de jouer. On sent une effervescence, le stade sera plein… Marseille déclenche beaucoup d’engouement. C’est normal. Mais nous, nous sommes concentrés dans notre match et prêts à les jouer. L’OM a une belle équipe, avec de très bonnes individualités. Ils imposent beaucoup de duels en un contre un. A nous d’être meilleurs qu’eux, de les faire courir, et de mettre de la folie. C’est ce qui nous manque aujourd’hui.

Quel regard portez-vous sur la saison de l’OM ?

Ce qu’on voit, c’est que l’effet Bielsa a marché. L’entraîneur est venu avec ses idées, elle ont plutôt bien fonctionné, les joueurs ont adhéré à sa philosophie. On les sent meilleurs physiquement et tactiquement. Aujourd’hui, ils sont quasiment sur le podium et en course pour la C1. J’espère pour eux qu’ils atteindront leurs objectifs.


wiwsport

Vendredi 17 Avril 2015 - 09:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter