Ndjamena, 2e ville la plus chère du monde pour les expatriés

Deux villes africaines arrivent en tête de liste des villes les plus chères pour les expatriés. La capitale angolaise Luanda reste bonne première du classement. Elle est désormais talonnée par Ndjamena au Tchad. Ce classement a été établi selon des critères précis du cabinet de conseil Mercer.



Rue de Ndjamena au Tchad, l'une des villes les plus chères pour les expatriés. Wikimedia
Rue de Ndjamena au Tchad, l'une des villes les plus chères pour les expatriés. Wikimedia

Pour établir ce classement, le cabinet de conseil Mercer a pris en compte le taux de change (à partir du dollar) et un panier moyen comprenant des biens de consommation importés. Dans le cas de Ndjamena notamment, Emmanuel Rivère, directeur conseil en mobilité internationale pour Mercer France, pointe aussi du doigt les conséquences de l'afflux de capitaux : « Les investissements étrangers sont de plus en plus importants. Il est évident que cela a un impact significatif sur le coût de la vie et notamment sur ces problématiques de logements. Le fait que l’on considère des logements qui correspondent en fait aux critères de confort occidentaux a un impact majeur, puisque ce sont des logements qui sont plutôt rares. »

Emmanuel Rivère insiste aussi sur l’importance des expatriations liées aux grands projets. « Quand une entreprise gagne un projet là-bas et que vous avez plusieurs sociétés qui vont travailler sur le même projet qui envoient plusieurs dizaines d’expatriés, le marché du logement se tend immédiatement. Cela fait grimper les prix en flèche », expose-t-il. 

Pour ces raisons notamment, Ndjamena se place deuxième ville la plus chère du monde. Paris, capitale pourtant réputée pour son coût, n’est qu’à la 27e place.

Source : Rfi.fr



Dimanche 20 Juillet 2014 - 13:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter