"Ne tire pas": le perroquet, témoin du crime, répète les derniers mots de la victime

Il est le seul témoin du crime. Bud, un perroquet gris du Gabon, a même entendu les derniers mots prononcés par la victime. Qu'il ne cesse de répéter.



Elle a été jugée coupable du meurtre de son mari à cause de Bud, leur perroquet. Glenna Duram, une Américaine d'Ensley Township, une petite ville du Michigan, a bel et bien tué son époux en mai 2015 par arme à feu en tirant à cinq reprises, rapporte Fox 17, un média local. Elle avait ensuite retourné l'arme contre elle et s'était blessée à la tête, mais sans parvenir à mettre fin à ses jours. Bud ne cessait depuis de répéter: "Ne tire pas, putain".

Bud, témoin du crime
Dans un premier temps, les enquêteurs étaient à la recherche d'une tierce personne, comme le relatait longuement The Detroit News. C'était sans compter un témoin inattendu de la scène du crime. Car le couple possédait un gris du gabon, un oiseau connu pour ses talents d'imitateur du langage humain.

Après la mort de Marty Duram, l'oiseau avait été pris en charge par ses parents. Ces derniers avaient alors découvert que l'animal répétait une conversation animée, imitant différentes voix, qui s'achevait par ce qui semblait être les derniers mots de la victime à son agresseur: "Ne tire pas, putain". Les parents avaient même filmé Bud.

"Il était là, il s'en souvient"
"Je suis personnellement convaincu qu'il était là, qu'il s'en souvient et qu'il le dit", avait témoigné le père de la victime pour Wood TV.

Un spécialiste des perroquets avait assuré que les cris de l'animal imitaient en effet une dispute entre un homme et une femme. Les parents avaient alerté la police quant à ce nouveau témoignage. Le procureur avait même un temps envisagé de prendre en compte la vidéo des cris de Bud comme une preuve, avant de finalement y renoncer.

Si Glenna Duram avait bien rédigé plusieurs lettres de suicide, elle niait pourtant formellement avoir tué son mari. La justice en a décidé autrement mercredi. Une nouvelle audience se tiendra fin août afin de déterminer sa peine. Elle risque la prison à vie.

bfmtv.com

Jeudi 20 Juillet 2017 - 21:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter