Nepad Cherche une position commune pour l’efficacité du développement

La capitale ivoirienne accueille du 24 au 26 février la consultation régionale Africaine qui définira la position commune de l’Afrique sur l’efficacité du développement.



Selon le mot de Dr Elham  M.A. Ibrahim, Commissaire de l’Union Africaine en charge des Infrastructures et de l’Energie, l’aide au développement au lieu de ‘’catalyser le développement’’ a plutôt servi à gérer ‘’la pauvreté durable’’. Fort de cela,  Mr Albert Toikeuse Mabri, Ministre d’Etat, Ministre du Plan et du Développement de la Côte d’Ivoire a estimé  dans son discours de bienvenue que la responsabilité des Africains est ’’d’élaborer aujourd’hui un nouvel agenda qui tienne compte de nos échecs  et des nouveaux défis qui pointent à l’horizon’’ .

Il est question aujourd’hui d’aller au-delà de l’Aide pour rendre le développement efficace. Dans ce sens, l’adoption  à Busan en 2001 du Partenariat Mondial  a constitué un tournant décisif dans la façon de fournir les services en faveur d’une coopération pour le développement.

Dans son discours d’ouverture, le Premier Ministre Ivoirien et Ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, S. E. Kablan Duncan a estimé que , ‘’malgré que les pays africains ont fait montre d’une grande résilience face aux turbulences de l’économie mondiale, avec une croissance économique moyenne de 5% au cours de la dernière décennie’’, celle-ci n’a pas permis de ‘’réduire la pauvreté, les inégalités et de créer des emplois pour les femmes et les jeunes’".

Pour lui, ‘le défi est celui de  l’inclusivité de la croissance  et de la transformation socioéconomique du continent’’. Seulement,  cette inclusivité de la croissance et de la transformation du Continent ne saurait se faire s’il n’y a pas d’efforts conséquents consentis par les Etats africains pour renforcer le financement endogène  des investissements nécessaires à la transformation socioéconomique du continent.

Plutôt que de compter sur l’aide, l’Afrique gagnerait à ‘’augmenter, plus que sensiblement la mobilisation de ses ressources domestiques avec une plus grande mobilisation de l’épargne intérieure pour une exploitation optimale de son potentiel fiscal à travers l’élargissement des espaces budgétaires nationaux’’.

 Organisée sous les auspices de la Plateforme Africaine pour l’Efficacité du Développement (www.africa-platform.org ), la réunion d’Abidjan est un engagement multipartite qui devrait finaliser la Position Commune Africaine en direction de Mexico conformément à la Vision 2063 de l’UA et du Programme de Développement Post 2015


Mercredi 26 Février 2014 - 09:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter