Népotisme diplomatique : Macky fouine dans la gestion de Madické Niang -Des têtes vont bientôt tomber

La chute de Wade fait des malheurs dans le rang de ses parents, amis, alliés et protégés. Toutes les personnes qui étaient parachutées dans des coins juteux de la diplomatie sénégalaise, sont en train d’être balayées de leur poste de sinécure. Les cas de Houston et de Lyon sont les plus éloquents de cette promotion de la médiocrité, avec pour seul mérite, la proximité avec le Pape du Sopi.



Népotisme diplomatique : Macky fouine dans la gestion de Madické Niang -Des têtes vont bientôt tomber

 

Le régime de Macky Sall a sonné le glas du népotisme wadien consistant à placer des hommes et femmes à des postes stratégiques. Outre les postes à la Présidence, au Sénat et au Conseil Economique et Social, il y a ceux dits de prestige qu’il pourvoyait, à tour de bras.

Il s’agit bien des postes dans les ambassades et consulats généraux qu’il confiait à des gens dont certains sont jugés peu compétents, ne connaissant rien à la diplomatie. Morceaux choisis du népotisme, à tous les niveaux, de la gestion wadienne.

Une des nièces de Me Wade, coiffeuse de profession, exerçait à Houston où son oncle de Président lui avait confié la gestion du consulat général, faisant fi de son inculture totale en diplomatie. Ce qui est une évidence, vu que toutes ses connaissances se limitent à faire des nattes sur des têtes. L’autre exemple, c’est le consulat général que Wade a ouvert en Jamaïque et qu’il a confié à un de ses hommes. D’ailleurs, ceci avait suscité beaucoup de commentaires offusqués au ministère des Affaires étrangères, du temps de Gadio.

Certains diplomates, tapis dans l’ombre, n’en revenaient pas, se demandant à quoi bon ouvrir un consulat budgétivore dans un pays où on compte très peu de Sénégalais. A Lyon aussi, lorsque l’ancien consul général a été cité dans un scandale et qu’il a été gommé, il fut temporairement remplacé par un diplomate chevronné. Tout le monde pressentait ce dernier pour succéder au consul général. Contre toute attente, Wade promouvra un immigré Modou-Modou, comme consul général. Ceci avait outré le personnel du consulat de Lyon. Mais, personne n’y pouvait rien. Wade avait décidé et ses promus ne devaient que s’exécuter, sans rechigner.

Il y a aussi l’affaire des ambassadeurs itinérants, plutôt fictifs qui ont passé des années à empocher de l’argent, sans être employés nulle part. C’est le glas de toute cette gestion gabegique que le Président Macky Sall a annoncé, dans son adresse à la nation. Et pour assainir l’administration diplomatique, une vaste opération de nettoyage a été mise en branle. 


De son côté, même si sa prise de fonction est récente, le nouveau ministre des Affaires étrangères fait des efforts surhumains pour prendre connaissance des dossiers de son département. La cartographie des ambassades et consulats généraux qui lui a été présentée, lui permet de prendre les mesures idoines, pour mettre fin à ce népotisme diplomatique. D’ailleurs, son opération de nettoiement sera bientôt en cours.

Pour dire l’épée de Damoclès, pour ne pas dire de Macky, armé par le plébiscite du peuple, est suspendue sur la tête de toutes ces personnes parachutées. Elles doivent, sans nul doute, retenir leur souffle, s’attendant à être gommées de leurs postes. Il est vrai qu’être le parent, l’ami ou l’allié de Wade, n’est pas un «mérite» eternel. Sacré Wade ! 

Source : Rewmi.com 



Samedi 7 Avril 2012 - 15:58




1.Posté par Wagaan le 07/04/2012 21:22
Au de là du nettoiement dans le corps diplomatique, il conviendrait aussi que le Président de la République et son ministre des affaires étrangères mettent sur pied une NOUVELLE STRATEGIE DE GESTION du dossier DIPLOMATIQUE ET CONSULAIRE.

La vieille approche diplomatique fondée sur le schéma de la guerre froide ne sert plus à grand chose. Aujourd'hui nous avons besoin de diplomates capables de raisonner économie et compétitivité, de vendre la destination Sénégal et d'attirer les investissements directs étrangers.

En tout cas dans certains pays de l'Union Européenne nous avons besoin d'une nouvelle race de diplomates. Et donc il serait opportun d'intégrer des sénégalais de la Diaspora qui sont connus et considérés dans leurs pays de résidences, des cadres qui connaissent parfaitement le contexte dans lequel ils vivent et qui ont déjà une entrée dans les lieux de décision et disposent d'une parfaite connaissance de la langue et de la culture nationale, des dynamiques politiques, de la configuration du système économique etc... des pays où ils résident). C'est à travers de tels choix que nous pourrions réaliser une vraie DIPLOMATIE DU DEVELOPPEMENT.

A' ce propos les exemples de l'Ecuador et de la Cote d'Ivoire qui avaient choisi des personnes résidentes en Italie comme ambassadeurs sont édifiants. En effet Gbagbo avait nommé Richard Zady comme Ambassadeur à Rome. Cet immigré de la diaspora ivoirienne en Italie avait commencé à déployer une action très efficace pour son pays en utilisant ses relations et sa connaissance personnelle du monde politique et du patronat italien. Ce qui sans doute constituait un avantage comparatif par rapport aux autres pays africains. Avec lui la Cote d'Ivoire était en passe de devenir le premier pays destinataire de flux d'investissements italiens avant que la crise dans son pays n'aient changé les choses!

En Italie et aux USA par exemple la diaspora sénégalaise compte des cadres de haut niveau qui pourraient représenter le sénégal en lui apportant une importante valeur ajoutée en terme de positionnement économique de notre pays

Donc le président de la République et son ministre des Affaires étrangères n'ont qu'à faire leurs enquetes pour arriver a ces cadres de a Diaspora sénégalaise pour les recluter aux services du developpement de notre pays. L'heure est aux diplomates promoteurs de developpement. Dans les pays africains nous avons encore besoin de diplomatie politique mais ailleurs les exigences sont autres!!!!!

Vive la Diaspora

2.Posté par Wagaan le 07/04/2012 21:28
Au de là du nettoiement dans le corps diplomatique, il conviendrait aussi que le Président de la République et son ministre des affaires étrangères mettent sur pied une NOUVELLE STRATEGIE DE GESTION du dossier DIPLOMATIQUE ET CONSULAIRE.

La vieille approche diplomatique fondée sur le schéma de la guerre froide ne sert plus à grand chose. Aujourd'hui nous avons besoin de diplomates capables de raisonner économie et compétitivité, de vendre la destination Sénégal et d'attirer les investissements directs étrangers.

En tout cas dans certains pays de l'Union Européenne nous avons besoin d'une nouvelle race de diplomates. Et donc il serait opportun d'intégrer des sénégalais de la Diaspora qui sont connus et considérés dans leurs pays de résidences, des cadres qui connaissent parfaitement le contexte dans lequel ils vivent et qui ont déjà une entrée dans les lieux de décision et disposent d'une parfaite connaissance de la langue et de la culture nationale, des dynamiques politiques, de la configuration du système économique etc... des pays où ils résident). C'est à travers de tels choix que nous pourrions réaliser une vraie DIPLOMATIE DU DEVELOPPEMENT.

A' ce propos les exemples de l'Ecuador et de la Cote d'Ivoire qui avaient choisi des personnes résidentes en Italie comme ambassadeurs sont édifiants. En effet Gbagbo avait nommé Richard Zady comme Ambassadeur à Rome. Cet immigré de la diaspora ivoirienne en Italie avait commencé à déployer une action très efficace pour son pays en utilisant ses relations et sa connaissance personnelle du monde politique et du patronat italien. Ce qui sans doute constituait un avantage comparatif par rapport aux autres pays africains. Avec lui la Cote d'Ivoire était en passe de devenir le premier pays destinataire de flux d'investissements italiens avant que la crise dans son pays n'ait changé les choses!

En Italie et aux USA par exemple la diaspora sénégalaise compte des cadres de haut niveau qui pourraient représenter le sénégal en lui apportant une importante valeur ajoutée en terme de positionnement économique.

Donc le Président de la République et son Ministre des Affaires étrangères n'ont qu'à faire leurs enquetes pour arriver a ces cadres de a Diaspora sénégalaise pour les récluter aux services du développement de notre pays. L'heure est aux diplomates promoteurs de developpement. meme s'il ne faut pas ignorer que dans les pays africains nous avons encore besoin de DIPLOMATIE POLITIQUE mais ailleurs les exigences sont autres!!!!!

Vive la Diaspora


3.Posté par ISSA le 10/04/2012 04:11
VEND 52 TERRAINS TF DE 150M2 APRES L’HÔPITAL YOUSSOU MBARGANE (RUFISQUE) ENTRE ARRÊT CHERIF ET JACARANDA.TEL:77 646 06 15

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter