New Delhi: le casse-tête (indien) du nouveau patron de la Banque centrale

Changement de direction à la Banque centrale indienne (BCI). Raghuram Rajan est devenu ce mercredi 4 septembre le nouveau gouverneur de l'institution. Il prend ses fonctions effectives ce jeudi. Conseiller du ministre des Finances, ancien chef économiste du Fonds monétaire international, Rhaguram Rhajan est un économiste de haute volée titulaire d'un doctorat du célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT). Il prend les rênes de l'institution, alors que l'économie indienne est en pleine tourmente.



Le nouveau directeur de la Banque centrale indienne, Raghuram Rajan, est confronté à de nombreux défis. REUTERS/B Mathur/Files
Le nouveau directeur de la Banque centrale indienne, Raghuram Rajan, est confronté à de nombreux défis. REUTERS/B Mathur/Files

Monnaie très faible, déficit courant abyssal, croissance au ralenti : Rhaguram Rhajan hérite d'une situation difficile. Stabiliser la devise sera sans doute la priorité du nouveau gouverneur. La roupie a perdu près d'un quart de sa valeur par rapport au dollar, ces six derniers mois.

D'autre part, l'économie indienne va devoir s'attaquer à ses faiblesses structurelles : corruption endémique, absence de réformes, déficit courant élevé. Il représente 4% et demi du PIB.

« Pas de baguette magique... »

Rhaguram Rhajan connaît bien les caprices des salles de marché. Dès 2005, alors qu'il était le plus jeune économiste du FMI, il avait prédit la crise financière de 2008. Raillé à l'époque, les événements lui ont donné raison.

Dès sa prise de fonction le nouveau gouverneur de la Banque centrale s'est voulu rassurant. « L'économie indienne est fondamentalement saine », a-t-il déclaré. Et d'insister sur la nécessité d'une inflation basse et stable pour l'avenir.

Lors de sa nomination en août, Rhaguram Rhajan avait toutefois averti : « il n'y a pas de baguette magique pour faire disparaître instantanément les problèmes ».

Source : Rfi.fr


Dépéche

Jeudi 5 Septembre 2013 - 17:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter