Niger: la population perplexe vis-à-vis du second tour de la présidentielle

A une semaine du deuxième tour de la présidentielle au Niger, certains citoyens ne comprennent toujours pas cette situation politique complexe et inédite. Hama Amadou, le candidat de l'opposition, est arrivé en deuxième position. Il est toujours en détention, depuis novembre dernier, et son camp appelle au boycott actif. Cette situation est dans toutes les conversations des Nigériens Reportage à l’université de Niamey à l’heure du déjeuner.



Sur le campus de l’université de Niamey, il est midi trente et devant le restaurant s’étend une longue file d’attente. En attendant d’être servis, les étudiants discutent de la complexité de la situation du deuxième tour  des élections présidentielles au Niger. Pour Souleymane Abdou, la situation n’est pas du tout reluisante : « En tout cas, je crois que la situation de notre pays est vraiment très confuse. Et depuis que cette campagne a été lancée, le climat politique est très morose, même si par ailleurs de l’un ou de l’autre côté, il y a une tension qui est là. En tout cas, cela n’est pas vraiment reluisant. »

Mais très vite, les débats se focalisent sur le challenger du candidat sortant. Issa Aboudlaye est inquiet. « Nous avons voulu que le deuxième candidat soit un peu libéré. Vraiment ça, ce n’est pas bon pour la démocratie ». Zachary, qui est aux aguets, réplique : « Voilà un candidat qui est élu dans son camp. Ses amis ou bien son groupe l’empêchent de participer au vote ».

Ils sont nombreux, les Nigériens qui se demandent si les hommes politiques ne font pas de la surenchère médiatique au détriment des vraies valeurs démocratiques.

Pourquoi Hama Amadou tarde à être évacué pour subir des soins ?

Pourquoi le candidat à la présidentielle Hama Amadou, incarcéré dans la prison de Filingué à 180 km au nord de Niamey tarde-t-il àêtre évacué pour subir des soins  dans la capitale ? Alors que des médecins militaires l'ont examiné samedi 12 mars et que le candidat au deuxième tour a refusé vraisemblablement de monter dans un hélicoptère, qui a montré des signes de défaillances, son entourage s'inquiète. Il s'inquiète de son état de santé mais aussi des intentions du gouvernement à son égard.

« Nous, au niveau de son parti Lumana, compte tenu de tout ce qu’il a subi pendant trois ans -des tirs chez lui dont l’enquête n’a pas jusque-là abouti-, le fait qu’il ait été chassé du perchoir de l’Assemblée nationale nonobstant des dispositions réglementaires de la Constitution, alors nous nous interrogeons s’il n’y a pas manifestement une volonté de nuire à sa personne, témoigne le député Nassirou Halidou du Moden-Lumana, le parti de Hama Amadou. C’est vrai il est malade, mais il tient. Il faut nécessairement qu’il soit évacué et traité avec un traitement digne de ce nom. Hama Amadou est dans une cellule, en traitement pendant combien de mois ? Je me pose cette question. Pourquoi tout ça ? »

Source: Rfi.fr



Dimanche 13 Mars 2016 - 08:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter