Niger: raid meutrier du groupe Boko Haram sur un village

Quinze civils ont été tués et quatre blessés, le jeudi 24 septembre, dans une attaque du groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest (anciennement Boko Haram) dans un village du sud-est du Niger proche du Nigeria, a annoncé, vendredi, la télévision d'Etat nigérienne. « Le bilan de cette attaque cruelle et barbare de la nébuleuse Boko Haram est lourd : 15 morts et quatre blessés », a précisé la télévision d'Etat nigérienne, Télé Sahel.



C’est N’Gourtoua, à une quarantaine de kilomètres de Diffa, que les éléments de l’Etat islamique en Afrique de l’ouest, ex-Boko Haram, ont ciblé pour célébrer de façon macabre la fête de l’Aïd al-Adha. Une dizaine d’assaillants venus à pied et bien armés, ont exécuté à bout portant 15 personnes dont le chef du village. Les habitants de N’Gourtoua ont également subit d’importantes pertes matérielles : 22 maisons ont été incendiées par les terroristes avant qu'ils ne prennent la fuite en direction du Nigeria voisin.

Après plusieurs semaines d’accalmie, les terroristes ex-Boko Haram refont parler d’eux tout le long de la rivière Komadougou Yobé. Il faut dire que depuis le début de la saison des pluies, les pistes du lac Tchad sont impraticables, trop de zones marécageuses empêchent aux armées qui luttent contre Boko Haram de bien manœuvrer. Du coup, toutes les patrouilles militaires se font à pied, de crainte que les véhicules s’embourbent.

Les 8 700 militaires de la coalition multinationale ont, certes, affaibli les terroristes. En visite à Niamey, la semaine dernière, le président tchadien Idriss Déby a promis d’en finir une fois pour toute avec cette nébuleuse à la fin de la saison des pluies, en détruisant leur sanctuaire dans la forêt de Sambisa.

Source : Rfi.fr



Dimanche 27 Septembre 2015 - 09:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter