Niger: trois mois après l'attentat d'Arlit, la production a repris à la Somaïr

La production d’uranium a repris son rythme normal à la Société des mines de l’Aïr (Somaïr) dans le nord du Niger. Les dégâts occasionnés par l’attentat terroriste qui a fait exploser une partie de l’usine de cette filiale d’Areva le 23 mai dernier ont été réparés. Reportage sur le site minier à Arlit.



Niger: trois mois après l'attentat d'Arlit, la production a repris à la Somaïr

Les travaux de remise en état de l’usine ont démarré une semaine après l’attentat. C’est en fait toute la machinerie de broyage du minerai qui a été soufflée par la forte charge explosive.

Les équipes chargées de la reconstruction avaient travaillé d’arrache-pied pendant deux mois pour la remise en route de l’usine.

« Dans un premier temps, il fallait rapidement rétablir toute la partie utilités qui transite dans la zone, explique Magagi Boubacar responsable des unités de traitement à la Somaïr, qui a dirigé les opérations. Puis reconstruire les installations de l'atelier de broyage lui-même. Les structures : supports, charpentes de toute la partie, ont également été reprises. »
 

Un niveau de production journalier retrouvé

Cette remise en état de l’usine permet-elle à la Somaïr de retrouver son niveau de production d’avant l'attentat ?

« Pour ce qui concerne le niveau de production journalier, certainement, répond Salifou Ajira, directeur des exploitations de la Somaïr. Mais à coup sûr, du fait de l'arrêt de la production pendant une certaine période, nous ne ferons pas le niveau de production prévu pour l'année, c'est clair. »

La centrale électrique impactée aussi par l’explosion est également à nouveau fonctionnelle. Mais les vestiaires et la salle de commande de l’usine sérieusement endommagés restent encore en chantier.


Rfi.fr

Vendredi 16 Août 2013 - 13:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter