Nigeria: Lamido Sanusi accuse le pouvoir de le harceler

L'ex-gouverneur de la banque centrale du Nigeria, Lamido Sanusi, suspendu de ses fonctions le 20 février après avoir dénoncé un énorme scandale de corruption, a dénoncé dimanche la confiscation de son passeport par la police secrète. Selon lui, l’ordre vient du président Goodluck Jonathan.



Lamido Sanusi, l'ancien directeur de la banque centrale nigériane, en octobre 2013.Reuters/Stefan Wermuth/Files
Lamido Sanusi, l'ancien directeur de la banque centrale nigériane, en octobre 2013.Reuters/Stefan Wermuth/Files
Lamido Sanusi s'apprêtait à prendre un avion pour la France lorsque son passeport lui a été confisqué. Selon l’ex-gouverneur de la banque centrale nigériane, l'ordre de confiscation vient directement du président nigérian Goodluck Jonathan. « C'est important pour moi de dire à la communauté internationale qu'il y a eu toute une série d'événements, qui vont de ma suspension qui était illégale, au montage de preuves, à l'invention d'histoires qui portent atteinte aux droits de l'homme fondamentaux », a-t-il déclaré au micro de RFI. « Je pense qu'il ne serait pas judicieux de croire qu'il ne pourrait pas y avoir à l'avenir encore d'autres plans plus sinistres me concernant », a-t-il ajouté.
 
Son passeport diplomatique avait déjà été saisi en février par les services secrets et ne lui a jamais été restitué, malgré une décision de la justice rendue début avril qui avait ordonné que le document lui soit remis. Cette fois-ci c'est son passeport personnel qui lui a été pris. « Quand vous prenez la route que j'ai choisi de prendre, vous devez être prêt à un retour de bâton. Le Nigeria est contrôlé par des intérêts personnels, et si vous luttez contre ces intérêts, ils utilisent alors toute la machine de l'Etat à leur disposition pour vous atteindre : la police, la sécurité de l'Etat, l'agence anti-corruption, la justice. Jusque-là la justice a résisté et j'espère qu'elle résistera encore », dénonce l’ancien gouverneur de la banque centrale. S’il reconnaît que « c'est une période difficile » pour lui, il affirme « être prêt à l'affronter ». Et Lamido Sanusi de conclure : « Nous devons juste être reconnaissant d'avoir eu l'opportunité de servir notre pays, et d'avoir été capable de dire tout haut ce que d'autres auraient choisi de taire. »

■ Limogé pour avoir dénoncé la gestion douteuse des recettes pétrolières
Cet économiste formé à l’Université d’Amadhou Bello dans le nord du pays a fait une brillante carrière dans le secteur bancaire jusqu’à sa nomination comme gouverneur de la Banque centrale nigériane en 2009. D'origine peule, Lamido Sanusi est issu d'une grande famille du nord du Nigeria. Il est aussi diplômé d’études islamiques de l’Université de Khartoum. Après avoir mis de l’ordre dans le secteur bancaire nigérian, le gouverneur Lamido Sanusi s’est attaqué à la corruption en menant une vaste campagne dans le secteur bancaire.
 
Début janvier 2014, Lamido Sanusi a rapporté au Sénat la perte pour le Nigeria de 20 milliards de dollars de recettes pétrolières, entre janvier 2012 et juillet 2013. Des pertes provoquées par la gestion douteuse de la compagnie nationale, selon l’ancien gouverneur de la banque centrale. Il a été limogé le 20 février. « Dans la plupart des pays riches en pétrole, il est facile pour les élites de faire beaucoup d'argent sans avoir à penser ou à travailler. Et quand la gouvernance est faible, la corruption se développe. Le pétrole est une richesse qui peut apporter transformation, croissance et développement. Mal utilisé, il n'apporte qu'inégalité et insécurité sociale », insistait-il alors.

Source : Rfi.fr
 


Lundi 5 Mai 2014 - 09:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter