Nike menace de rompre le contrat de Cristiano Ronaldo : ce serait se tirer une balle dans le pied

Cristiano Ronaldo voulait lancer sa propre ligne de chaussures. Sauf que Nike, son sponsor, n'a pas vraiment apprécié, contraignant la star du Real à jeter l'éponge. L’utimatum lancé par l’équipementier a de quoi suprendre, tant le Portugais lui est indispensable.



Entre Cristiano Ronaldo et Nike, il y a de l’eau dans le gaz. La firme américaine a lancé un ultimatum à l'attaquant du Real Madrid, avec menace de rupture de contrat à la clé, selon le journal espagnol ABC.

Les crampons Nike de Cristiano Ronaldo, en avril 2014
Les crampons Nike de Cristiano Ronaldo, en avril 2014 - Panoramic

A l’origine de cette surprenante bisbille, une initiative du businessman Cristiano Ronaldo. Intégralement sponsorisé par Nike, en échange de la coquette somme de 9 millions d’euros par an, le Portugais a entrepris ces dernières semaines de lancer sa propre ligne de chaussures.

Une initiative qui n’a pas du tout plu à Nike, qui voyait là un concurrent potentiel. Le sponsor, qui avait fait profil bas lorsque CR7 avait lancé des chemises et sous-vêtements à son effigie, a cette fois décidé de ne pas se laisser faire : ses représentants ont demandé au Madrilène de faire machine arrière.

Face à l’ultimatum, le triple Ballon d’Or a reculé. Il ne vendra donc pas de chaussures de sport. En revanche, CR7 a bel et bien mis en vente une gamme de chaussures de ville (disponibles ici ou , notamment).

Une relation de dépendance mutuelle

De quoi apaiser (provisoirement ?) les relations entre Cristiano et son équipementier. Difficile d’imaginer, toutefois, Nike capable de rompre son contrat avec le Portugais. Si elle paye cher pour habiller Cristiano Ronaldo, la marque y trouve largement son compte, a minima en terme d'exposition. Le charisme et l’aspectbankable du Portugais en font une vitrine inégalable, actuellement inégalée dans le monde du football. Nike sort, chaque année, une série de produits à l’effigie de CR7, dont les crampons sont le produit phare.

Le succès a amené Nike, en 2014, à prolonger de 5 ans le contrat de la star. Les deux parties sont donc liées jusqu'en 2019. L'aura de Ronaldo est telle qu'il est devenu un produit d'appel garanti : CR7 gagne plus d'argent grâce aux contrats publicitaires qu'à son salaire au Real. Chaque année, il engrange près de 40 millions d'euros, dont "seulement" 17 millions proviennent du Real. 1,5 million de maillots à son nom vendus chaque saison (rien qu'en club !), 108 millions de fans Facebook, un musée et une statue à son effigie : autant de preuves que Ronaldo fait vendre.

S'il n'a pas besoin de Nike pour bien gagner sa vie, le joueur n'en est pas moins attaché à la marque à la virgule. Filmé par les caméras du Real Madrid, il expliquait la saison dernière à Xabi Alonso qu'on ne pouvait pas "comparer Nike et Adidas",  ses chaussures étant des modèles "top", "faites pour les meilleurs joueurs".

 

 

 

Un divorce n'arrangerait probablement aucune des deux parties. Pourtant, il ne fait aucun doute qu’Adidas ne serait pas contre l’idée de récupérer le Portugais dans son giron. Imaginez un instant que la marque aux trois bandes puisse produire un clip publicitaire réunissant, sous son effigie, Lionel Messi  et Cristiano Ronaldo… Il est peu probable que Nike offre à son principal concurrent une telle chance. Non, décidément, cet ultimatum n’était pas très crédible.


eurosport

Samedi 28 Février 2015 - 13:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter