Noël : de la neige en Afrique...

Ce n'est pas parce que les Africains sont à l’abri des déluges de grêlons qu'ils n'ont pas la culture de la neige. Des fédérations de ski aux décorations de Noël, tour d'horizon…



Depuis plusieurs jours circulent sur le Net des clichés des pyramides de Gizeh et du Sphinx recouverts d’une généreuse couche de neige. Des commentaires précisent qu’il aurait neigé sur le Caire, pour la première fois depuis 102 ans. Les Égyptiens auront-ils enfin l’occasion de fredonner cette vieille chanson occidentale qui dit "Le sapin scintillant, la neige d'argent, Noël mon beau rêve blanc" ? Pas sûr. Les images de pyramides enneigées sont des faux, des montages ou des photos aux légendes détournées pour s’amuser de la crédulité de l’internaute moyen et créer un buzz qui n’a d’intérêt que de ne pas en avoir.

Si certains clichés sont les fruits de bidouillages sur Photoshop, d’autres sont simplement des vues du parc d’attractions japonais Tobu World où les plus célèbres sites du monde sont miniaturisés sous forme de maquettes très réalistes. Réalistes, mais on remarque sur un des clichés la pointe d’une Tour Eiffel en arrière-plan du Sphinx.

Il a pourtant déjà neigé en Afrique. En 2007, des flocons tombaient en plein milieu du Sahara, à plus de 1000 kilomètres au Sud d’Alger, pendant que des nuages obèses déversaient des trombes d’eau dans le Nord de l’Algérie. Aujourd’hui encore, il fait plus froid en Afrique de l’Ouest qu’on ne l’imagine généralement. Les données météorologiques indiquent qu’en ce début de semaine, les habitants de Kidal se sont réveillés à 8°C. Frisquet pour des Maliens qui vivent rarement à l’abri derrière des fenêtres hermétiques.
Parkas, doudounes et cafés chauds

Qui pourrait croire l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) quand elle affirme que le monde a connu son mois de novembre le plus chaud depuis le début des relevés de températures en 1880 ? D’ailleurs, les températures les plus élevées n’ont pas été recueillies en Afrique, mais en Eurasie ou en Amérique centrale. Oui, et même si ça fait glousser les touristes de passage en Afrique, le continent aussi a froid en décembre, dans sa partie au Nord de l’équateur. Circulez dans les capitales sahéliennes et vous verrez les motocyclistes arborer des bonnets de laines, les gardiens des parkas en poils de chameau et les agents de liaisons des doudounes "France au revoir". Et vous verrez le succès des tabliers qui vendent du café chaud au bord du goudron…
Pas encore de neige à Dakar ou à Cotonou. Mais les sportifs, eux, sont déjà prêts.

Pas encore de neige à Dakar ou à Cotonou. Mais les sportifs, eux, sont déjà prêts. Le 14 décembre dernier, l'équipe somalienne de bandy, l'ancêtre du hockey sur glace, disputait son premier match, face à l'équipe suédoise de Borlange. Comparée à l'équipe jamaïcaine de bobsleigh qui avait disputé les Jeux olympiques de 1988, elle vise la Coupe du monde qui doit se tenir en janvier prochain en Sibérie. Ces Somaliens seraient les premiers Africains à participer à ces championnats mondiaux.

Au Sénégal, le précurseur Lamine Guèye créait, en 1979, la fédération sénégalaise de ski (FSS). Il en était à la fois le président, le trésorier et la secrétaire. Cinq ans plus tard, il sera le premier skieur à porter les couleurs d’un pays d’Afrique noire aux Jeux Olympiques d’hiver de Sarajevo. Même s’il n’en rapportera pas de médailles, il participera aux J.O. suivants d’Albertville, de Lillehammer, mais aussi à 25 épreuves de Coupe du monde de ski alpin et à cinq championnats du monde.
Skis à roulette

Le skieur éthiopien Robel Teklemariam, lui, participa aux Jeux Olympiques de Vancouver, en 2010, après s’être entraîné, dans les rues d’Addis Abeba, avec des… skis à roulettes. Peut-être l’Afrique aura-t-elle un jour les moyens de financer des pistes recouvertes de neige artificielle, comme dans la torride péninsule arabique…

Alors, à quand des bonshommes de neige en Afrique ? Le réchauffement climatique devrait en éloigner la perspective, mais la culture d’un Noël à l’européenne est déjà bien ancrée, en attendant que la mayonnaise d’Halloween ne prenne. Déjà les filaos africains sont grimés en sapins de Noël. Déjà des artistes ont été embauchés pour peindre des pères Noël sur les vitrines des magasins, images qui auront réclamé tellement d’efforts qu’elles resteront sur les vitrines ad vitam æternam. Déjà les enfants de familles bourgeoises sont abreuvés de dessins animés enneigés diffusés par la chaîne éphémère du Père Noël apparue sur les bouquets internationaux. Déjà des crèches artisanales sont en vente dans la rue. Déjà des pères Noël en nage rendent visite aux enfants dans les écoles primaires. Déjà des magasins vendent des décorations à fixer sur les vitres, des motifs en forme de flocons de neige.
Noël sera blanc en Afrique…
 
 
 Jeune Afrique

Dépêche

Mardi 24 Décembre 2013 - 12:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter