Nomination d’un gendarme à la tête de la DAP, les matons organisent la résistance

Le lieutenant-colonel Daouda Diop de la gendarmerie, tout nouveau directeur de l’administration pénitentiaire (DAP) a certainement du pain sur la planche. Ainsi son premier chantier sera sans nul doute de tout faire pour être accepté par les hommes qu’il est appelé à commander.



Du côté des agents de l’administration pénitentiaire la grogne gonfle puisque tout le monde n’accepte pas cette nomination. Déjà, dans la presse d’hier jeudi des voix se sont élevées pour dénoncer ce que des agents de l’Administration pénitentiaire ont qualifié de «manque de respect» pour leur corps. En effet les agents de l’administration pénitentiaire ne comprennent pas le pourquoi de cet acte, alors qu’ils disposent au sein de leur corps des inspecteurs qui peuvent commander ce corps. Et selon "Enquête"  qui cite des sources dignes de foi, les matons ne comptent avaler cette  pilule et pour cela ils prévoient de se rencontrer dans les prochaines heures afin de définir une stratégie pour pousser l’autorité à revenir sur la décision de leur «envoyer» un gendarme pour les commander. En fait, ces cadres de l’Administration pénitentiaire ne comprennent pas qu’un gendarme soit nommé au poste de directeur alors qu’il n’est ni plus diplômé ni plus ancien qu’eux.
 
C’est en effet une réforme du régime d’Abdoulaye Wade qui a fait que depuis 2009, on compte des officiers supérieurs dans l’Administration pénitentiaire. «Parmi eux, il y en a qui ont la maîtrise maintenant et qui sont en droit de prétendre à ce poste pour commander l’administration pénitentiaire», souligne un interlocuteur. 

Khadim FALL

Vendredi 11 Décembre 2015 - 12:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter