Nomination pour 5 ans du Président de la Cour suprême : l’Ums affronte Macky et exige le retrait du texte



Nomination pour 5 ans du Président de la Cour suprême : l’Ums affronte Macky et exige le retrait du texte
L’Union des magistrats du  Sénégal (Ums) est dans tous ces états suite à l’adoption des projets de lois organiques portant statut des magistrats et celui relatif à la Cour suprême, en conseil des ministres du 2 novembre. 

Les magistrats n’entendent pas laisse passer le texte polémique avec la nomination pour cinq (5) ans du Président de la Cour suprême. Dans un communiqué "les collègues de Maguette Diop marquent ainsi leur totale désapprobation sur l’adoption du projet de loi organique sur la Cour suprême".
 
En effet, l’Union des magistrats du Sénégal  "dénonce certaines dispositions du projet de loi organique sur la Cour suprême, notamment l’article 26 qui prévoit la nomination du Premier Président pour une durée de cinq (05) ans".

Par conséquent de l’Ums, réuni en bureau exécutif  invite, en conséquence, le gouvernement à retirer ledit texte en vue d’une large concertation. D’ailleurs, les magistrats comptent se regrouper prochainement en assemblée générale extraordinaire, pour discuter sur la question.
 
Toutefois, en dépit de cette désapprobation née du texte polémique, le bureau de l’Union des magistrats sénégalais (Ums), tient à se féliciter  du respect de l’engagement pris par le Gouvernement d’adopter le projet de loi organique portant statut des magistrats.


Samedi 5 Novembre 2016 - 08:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter