Non lieu pour Mohamed Oul Merzoug: le DJI rame à contre courant de la CENTIF



Non lieu pour Mohamed Oul Merzoug: le DJI rame à contre courant de la CENTIF
L’ancien haut commissaire de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), Mohamed Ould Merzoug, est libre pour de bon. Le Doyen des juges d’instruction près du tribunal régional hors classe de Dakar, Mahawa Sémou Diouf, l’a complètement blanchi. L’ancien haut commissaire de l’Omvs a bénéficié d’un non lieu-total. Ce qui signifie qu’il n’a rien fait de tout ce qu’on lui reproche.
 
Des sources proches de cette affaire renseignent même que Mohamed Ould Merzoug a largement justifié ses revenus, pour lesquels il a été accusé de blanchiment de capitaux, de corruption, de prise illégale d’intérêt et de détournement de denier publics. Puisque le mauritanien a cumulé a cumulé trois mandats successifs à la tête de l’institution, avec un salaire mensuel de 15 millions F CFA, en plus de ses avantages. Sans compter le fait que Mohamed Salem Ould Merzoug a occupé plusieurs postes de responsabilités dans son pays, dont celui du ministre de la république.
 
Selon les mêmes sources, les revenus pour lesquels il est poursuivi pour l’ensemble des délits susvisés, sont dérisoires  par rapport aux revenus de Mohamed Salem Ould Merzoug. Et c’est pour toutes ces raisons et preuves que l’ancien haut commissaire de l’Omvs a bénéficié d’une décision de non-lieu de la part du doyen des juges, Mahawa Sémou Diouf, informe « L’Observateur ».


Vendredi 10 Avril 2015 - 11:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter