Nord-Kivu: la Monusco répond aux critiques de la population

Deuxième jour d'accalmie consécutif à l'est de la République démocratique du Congo, où les combats entre l'armée et les rebelles du M23 n'ont pas repris. Mais l'atmosphère est restée tendue à Goma ce vendredi 19 juillet. De nouvelles manifestations ont éclaté. La population reproche toujours aux Nations unies de ne pas soutenir suffisamment l'armée régulière et de faire pression sur Kinshasa pour que les combats cessent. Abdallah Wafy, chef adjoint de la Monusco en RDC, répond à ces critiques.



Un char de la Monusco à Goma, mercredi 11 juillet 2012. AFP PHOTO/PHIL MOORE
Un char de la Monusco à Goma, mercredi 11 juillet 2012. AFP PHOTO/PHIL MOORE
Abdallah Wafy

Chef adjoint de la Monusco en RDC

Cette crise n'est pas que militaire, la solution n'est pas militaire. Il faut que l'ensemble des dispositions, les engagements pris dans le cadre de l'accord de paix soient respectés. C'est ce qui peut permettre d'avoir une solution durable.


Source : Rfi.fr

Dépéche

Samedi 20 Juillet 2013 - 10:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter