Norvège: le retour au pouvoir de la droite

Pas de surprise en Norvège, la droite remporte les élections législatives organisées lundi 9 septembre dans le pays. Selon les premières projections, elle empoche 97 des 169 sièges du Parlement. Cette victoire ouvre la voie à l'entrée d'un parti populiste anti-immigration au gouvernement. Erna Solberg, la patronne des conservateurs, devrait, quant à elle, devenir Premier ministre.



Erna Solberg, leader du Parti conservateur en Norvège, lors du vote, le 9 septembre 2013. REUTERS/Heiko Junge/NTB Scanpix
Erna Solberg, leader du Parti conservateur en Norvège, lors du vote, le 9 septembre 2013. REUTERS/Heiko Junge/NTB Scanpix
La première certitude de cette soirée électorale, c’est que le Premier ministre travailliste Jens Stoltenberg devra quitter son poste dans les prochains jours. Sa coalition de centre gauche au pouvoir depuis huit ans n’a pas été reconduite. Mais la défaite semble moins forte que prévue. Le parti travailliste reste le plus grand parti de Norvège, comme cela a toujours été le cas depuis 1920.
 
La droite a gagné le pouvoir, la gauche a gagné la campagne

 
C’est la présidente du parti conservateur Erna Solberg qui sera chargée de former un nouveau gouvernement. Mais les conservateurs n’obtiennent pas de majorité avec les populistes de droite, c’est l’autre certitude des premiers résultats. Les deux partis devront donc négocier la composition du gouvernement avec deux autres petits partis du centre droit.
 
On se dirige vers une victoire moins nette qu’espérée pour la droite norvégienne. Tous les partis politiques avaient donc des raisons de se réjouir, ce lundi soir. La droite a gagné le pouvoir, la gauche a gagné la campagne électorale en limitant sa défaite.

Source : Rfi.fr
 

Dépéche

Mardi 10 Septembre 2013 - 13:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter