Note de conjoncture août 2010: L'inflation persiste

Après deux mois de hausses successives, les prix à la consommation au Sénégal continuent sur leur tendance en enregistrant en août 2010, une augmentation de 1,2% en variation mensuelle, alors qu'en moyenne pour l'UEMOA, le taux d'inflation se situerait à 1,5% à fin août 2010, après 1,3% à fin juillet. C'est ce qu'indique la Note de Conjoncture du mois d'Août 2010 publiée par la Direction de la Prévision et des études économiques (DPEE).



Cette persistance de l'inflation est surtout due par le renchérissement des matières premières sur le marché international, les prix ont globalement augmenté .Ainsi, le pétrole affiche une hausse de 37%, le sucre (21%), les huiles d'arachide (11%), de palme (23%) et de tournesol (13%). Les cours des céréales se sont également raffermis, notamment ceux du blé (22% en variation mensuelle et 41% en glissement).

Conséquence sur le marché local, les produits locaux se sont renchéris de 1,5%, de même que ceux importés (0,2%). Par rapport à la même période en 2009 (glissement annuel), les prix à la consommation ont progressé de 2,2%. En moyenne, les prix à la consommation ont connu une hausse de 0,3%, du janvier et août 2010.

Par ailleurs, l'activité économique interne, mesurée par l'Indice Général d'Activité (IGA), proxy du PIB (hors agriculture), qui donne une idée sur le dynamisme de l'activité économique au Sénégal, a enregistré un recul de 6,0%, au mois d'août 2010, par rapport à juillet dernier , avec notamment la baisse dans touts les secteurs d'activité : tertiaire (-8,8%), secondaire (-3,4%), primaire (-1,4% et Administration publique (-0,1%).

Par contre, en moyenne sur les huit premiers mois de 2010, l'activité économique nationale a cru de 4,6% (le secondaire « 8,0% », l'administration « 2,4% », le primaire « 3,2% » et le tertiaire « 2,2%»).

Concernant l'emploi salarié moderne, il affiche une légère hausse mensuelle de 0,8%, au mois d'août 2010, sous les effets combinés d'une croissance de 2,2% dans le secteur secondaire et d'une baisse de 0,4% dans le secteur tertiaire.

Recettes budgétaires : 852 milliards de francs Cfa recouvrés sur 8 mois

S'agissant des finances publiques, les recettes budgétaires cumulées, sur les huit premiers mois de l'année en cours, s'établissent à 852,5 milliards à fin août 2010 contre 762,4 milliards à la même période de 2009. S'agissant de dépenses totales et prêts nets, ils sont estimés à 1.088,8 milliards à fin août 2010 contre 881,1 milliards l'année précédente, soit une hausse de 38,6% en valeur relative. Au total, le solde global base ordonnancement (dons compris) est évalué en déficit de 150,7 milliards à fin août 2010 contre un déficit de 42,2 milliards un an auparavant.

Echanges extérieurs : 83 milliards pour les exportations contre 175,3 milliards de francs Cfa pour les importations

Au mois d'août 2010, les exportations de biens sont évaluées à 83 milliards contre 92,4 milliards le mois précédent, soit une baisse de 10%, imputable notamment aux produits pétroliers (-50%) et au ciment hydraulique (-16,2%).

Quant aux importations de biens sont, quant à elles, évaluées à 175,3 milliards contre 221,9 milliards le mois précédent, soit une baisse de 46,6 milliards (-21%), tirée essentiellement par les produits pétroliers (-60,6%). Par conséquent, le déficit de la balance commerciale se serait amélioré de 31,6 milliards sur la même période, et de 29 milliards, en cumul sur les huit premiers mois de 2010.

Mohamadou SY «Siré»

Vendredi 1 Octobre 2010 - 14:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter