Nourrir l'Afrique, le grand défi du XXIe siècle

Les Rencontres Africa, la plus importante manifestation économique organisée en France sur l'Afrique a fermé ses portes hier, vendredi 23 septembre. Hommes d’affaires de tous les secteurs, décideurs et financiers étaient présents en nombre. Ce dernier jour, il a été question de l’avenir de l’agriculture en Afrique. Les enjeux sont immenses: le continent abritera deux milliards d’habitants en 2050.



La population africaine augmente plus rapidement que sa production alimentaire. Et sa part du continent dans les échanges mondiaux de produits agricoles recule. Il est donc urgent d’agir. Selon François Burgaud, président de l’Association française pour le développement des échanges internationaux de produits et techniques agroalimentaires (Adepta), « pour développer une industrie agroalimentaire compétitive, il faut que le produit au départ ne soit pas trop cher. Pour que le produit ne soit pas trop cher, et en même temps que le paysan continue de gagner sa vie, il faut que les rendements soient nettement supérieurs. »

Aujourd'hui pour François Burgaud, le challenge des économies agricoles africaines, « c’est doubler, tripler, quadrupler les rendements. »

Les Etats doivent s'impliquer

Henri Fosso est le PDG de Fimex International, une entreprise camerounaise spécialisée dans les produits phytosanitaires : « Pour multiplier les rendements par deux ou trois, c’est très simple. Il y a trois choses : la semence qu’on met en terre qui doit avoir le potentiel génétique pour faire la production, les engrais qu’on doit donner aux plantes pour restituer au sol ce que la plante a exporté pour la récolte et enfin la protection contre les nuisibles, ça peut être les charançons, ça peut être les maladies. »

Pour les deux professionnels, les Etats doivent prendre leur part car les chantiers ne manquent pas : établir des systèmes de transport et de commercialisation adaptés, adopter des méthodes agricoles modernes et durables, renforcer la recherche et le développement pour répondre aux enjeux climatiques. Autant de défis qui se posent au continent d'ici 2050, c'est à dire demain.

Source: Rfi.fr



Dimanche 25 Septembre 2016 - 05:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter