«Nous allons vers la plus grande catastrophe sociale...», (agents des ADS)



«Nous allons vers la plus grande catastrophe sociale...», (agents des ADS)
A l’instar du secteur de l’enseignement et de la santé, le climat est tendu du côté des travailleurs de l’Agence des Aéroports du Sénégal (ADS). Ils ont tenu une assemblée générale extraordinaire pour dénoncer ce qu’ils appellent « un coup d’Etat ».


Pour Serigne Moustafa Guèye, secrétaire général du Syndicat des personnels des activités aéroportuaires du Sénégal (Synpas), et coordonnateur intersyndical des travailleurs des ADS, il n’y a pas de doute possible. « Il se prépare un coup d’Etat contre nous et il est nécessaire qu’on informe les travailleurs et qu’on les mobilise face à cette menace ». Selon lui, le ministre du Tourisme et des Transports aériens a convié les acteurs de la plateforme aéroportuaire à un séminaire à Saly mais les a délibérément exclus de ces échanges. «Nous n’avons pas été respectés parce que le ministre sait ce que nous représentons mais il n’a pas daigné nous convier à ce séminaire. Si tout était fait dans la transparence nous aurions dû y prendre part. Je ne peux pas comprendre gérer pratiquement plus de 95% des travailleurs et qu’on ne prenne pas la peine de nous convier à ces discussions. On a statué sur notre sort sans que l’on soit présent ». Pour lui, cela veut dire tout simplement dire qu’il y a anguille sous roche. Il affirme que des gens veulent remettre en question tous les protocoles signés avec le gouvernement.
 
Dans ces derniers, il déclare être stipulé qu’au démarrage du nouvel aéroport, la totalité des travailleurs devrait être reprise. « J’ai des documents qui prouvent ce que je suis en train de dire » assène-t-il. Mais, ajoute-t-il : « d’après les échos que j’ai eu à Saly, ils ont décidé de ne reprendre que les gens qui étaient là avant 2006 qui ne font même pas 386 et d’éliminer les gens qui ont plus de 50 ans». Calcul fait, il déclare qu’il risque d’y avoir que 200 personnes sur 1200 qui vont garder leur travail. « Est-ce que vous pouvez imaginer cette catastrophe sociale ? Nous allons vers la plus grande catastrophe sociale que le Sénégal ait jamais connue », lâche-t-il. C’est la raison pour laquelle, Serigne Moustafa Guèye a saisi l’intersyndical des travailleurs de l’ASECNA qui sont en phase avec eux pour décider des mesures à prendre. Pour le moment, aucun plan d’action n’a été dévoilé mais selon le syndicaliste, cela peut aller jusqu’à la fermeture de l’aéroport. « On n’écarte aucune possibilité. Les travailleurs sont engagés et déterminés pour mener ce combat jusqu’au bout ». Serigne Moustafa Guèye assure toutefois que lui et ses compagnons sont ouverts au dialogue en rappelant l’accord avec Fraport qui stipulait la reprise de la totalité des travailleurs, a été signé depuis mai 2010.
 

«Nous allons vers la plus grande catastrophe sociale...», (agents des ADS)

«Nous allons vers la plus grande catastrophe sociale...», (agents des ADS)


Alimatou Mbaye

Jeudi 30 Avril 2015 - 06:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter