«Nous n’attendons que le feu vert de l’Arabie Saoudite» : Mankeur Ndiaye.

Les derniers détails pour l’envoi des 2100 soldats en Arabie Saoudite ont fini d’être régler. C’est ce qu’a affirmé Mankeur Ndiaye le ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur. En effet, ce dernier a déclaré qu’il ne restait que le feu vert des Saoudien pour que les soldats embarquent en destination de leur royaume.



«Nous n’attendons que le feu vert de l’Arabie Saoudite» : Mankeur Ndiaye.
«Nous sommes prêts mais il faut commencer par une déclaration d’engagement. Si l’Arabie Saoudite nous disait que les troupes peuvent venir demain ou après-demain, toutes les dispositions sont prises pour que les troupes y aillent». Cette déclaration est de Mankeur Ndiaye, qui expliquait à la Rfm l’état d’avancement des préparatifs pour l’envoi des 2100 soldats Sénégalais en Arabie Saoudite. Le ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur de poursuivre : «Donc nous attendons uniquement le feu vert de l’Arabie Saoudite. Mais tous les arrangements techniques ont été faits entre l’Etat-major de l’armée du Sénégal et celui de l’Arabie Saoudite».

Mankeur Ndiaye a ténu aussi à rassurer mes sceptiques qui ont peur des représailles de la part des islamistes : «Ces 2100 n’ont pas été fixés comme ça. Ce sont des calculs, des réflexions menés par l’Etat-major et qui ont tenu compte de toutes les contraintes et de nos contextes de sécurité nationale et de nos engagements internationaux», explique-t-il. Et de continuer sur sa lancée : «Pour dire que nous sommes prêts et nous avons la possibilité de déployer jusqu’à 2100 soldats. La menace terroriste est une menace globale, mondiale. Aucun pays n’est à l’abri. Même les pays les plus puissants».

Selon le chef de la diplomatie sénégalaise, ce n’est l’engagement du Sénégal qui fera augmenter la menace d’attaque sur son territoire : «Si on ne s’engage pas aussi on s’expose. Nous sommes présents au Mali depuis plus de deux, le Mali est beaucoup plus proche. Nous avons pris toutes les dispositions sécuritaires pour protéger ce pays, le sécuriser. Mais il n’y a pas de sécurité à 100%. Et cela n’existe nulle part», a-t-il conclu.

Ousmane Demba Kane

Dimanche 24 Mai 2015 - 15:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter