«Nous sommes au courant du subterfuge et ça ne passera pas», Me El Hadji Amadou Sall

Le conseil de Wade-fils non moins responsable du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) parle du renvoi du procès de son client jusqu’au 1er décembre prochain. Ce, pour prévenir le pouvoir en place que leur "subterfuge" en vue du Sommet de la Francophonie des 29 et 30 novembre, "a été trouvé". Mais que « cela ne passera pas ».



«Nous sommes au courant du subterfuge et ça ne passera pas», Me El Hadji Amadou Sall
«L’audience a été suspendue pour éviter que tout ce spectacle presque théâtral qu’on nous montre tous les jours et éviter ce spectacle-là, à la presse internationale. Il y a la presse francophone qui vient, donc nous nous attendions à un report de ce procès parce que les ordres qui sont donnés, c’est que tout soit calme et qu’on donne l’apparence de sérénité », dénonce la robe noire qui martèle. «C’est la raison pour laquelle, semble-t-il les autorités ont décidé qu’il n’y aura aucune manifestation la période avant et après le sommet de la Francophonie ».


Pire, indique Me El Hadji Amadou Sall : «Et c’est la même raison qui fait qu’on évite tout procès qui peut déteindre sur la perception que l’on peut se faire de notre démocratie apaisée, entre guillemets… », Ceci, charge-t-il, «alors que nous sommes devant un procès politique, une juridiction d’hommes politiques qui constituent le bras armé de la puissance politique pour un règlement de comptes politique parce que tout le monde sait que ce qui s’est passé ces deux ou trois derniers jours, avec les derniers témoins qui ont fini de démolir toute l’accusation, que ça soit le Président Pape Diop qui est venu démontrer que tout ce qui se fait ici, c’est du cinéma, que tous les témoignages à charge contre Karim, ont été négociés.


Avec ici aujourd’hui et hier, le témoignage de Mansour Gaye qui démolit toute l’accusation, il était évident que ce spectacle ne pouvait pas être vu par la presse étrangère ». A ce propos, le responsable libéral de prévenir le camp adverse : «Le subterfuge a été trouvé pour obtenir le renvoi de cette affaire. Mais cela ne passera pas. La presse nationale et comme étrangère, seront au courant de cette forme d’ignominie qui est en train de se faire et de se commettre sous nos yeux et qu’ils sachent, ceux qui tiennent le pouvoir, que nous sommes là…Ça ne passera pas ». 


Mercredi 12 Novembre 2014 - 00:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter