«Nous tiendrons pour principaux responsables Alioune Sarr et son équipe si… », (Tout va mal)



«Nous tiendrons pour principaux responsables Alioune Sarr et son équipe si… », (Tout va mal)
Le mouvement «Tout va mal » par la voix de son coordonnateur national, Blaise Pascal Cisse réclame l'humanisation de la lutte sénégalaise. «Nous considérons que ces images monstrueuses et à la limite très incitatives à la violence constituent une source d'influence très négative pour une bonne éducation de la jeunesse de notre pays. La pratique du sport est d'abord animée par une aspiration naturelle et légitime à une vie saine à travers une bonne santé du corps physique qui par nécessité de survie a besoin d’être préservé donc d’être protégé intégralement et absolument».


«Tout va mal» dénonce «fermement ce règlement à caractère inhumain du C.N.G qui autorise et permet qu'une personne à terre, sans possibilité aucune de se défendre puisse ainsi être laissé à la merci de son bourreau de qui il reçoit autant de coups de poing sur l'une des parties les plus sensibles du corps humain (la tête !) ». «Meurtris et indignés », Blaise Pascal et Cie réclament du Président Alioune Sarr, «l'humanisation de notre sport roi par une révision et/ou un changement de la réglementation régissant la lutte Sénégalaise qui apparemment semble souffrir péniblement d'un volet pédagogique indispensable au sport.


Loin de nous toute formes de fatalisme mais ce système de quatre appuies présente des risques et offrent en perspective des éventualités que nous ne pouvons encore ni définir encore moins prévenir d'où nous pensons qu'il urge pour les responsables du C.N.G de trouver solution à cela ».  «La non satisfaction de ladite demande sera considéré par Tout va mal comme un "je m'en foutisme "un manque de considération et de sensibilité à la formidable jeunesse de notre pays qui ne réclame qu'à être éduquée et protégée des dérivées de la violence. Et nous tiendrons pour principaux responsables Alioune Sarr et son équipe si toutefois que cette situation qui n'a fait que trop perdurer puisse virer au drame dans l’arène un jour», avertissent-ils.
 


Mardi 7 Avril 2015 - 22:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter