Nouveaux raids des États-Unis contre l’EI en Syrie, la coalition s’élargit

Les États-Unis ont mené de nouveaux raids aériens en Syrie, dans la nuit de vendredi à samedi, contre l’organisation de l’État islamique. Outre le Royaume-Uni, la Belgique et le Danemark ont rejoint la coalition internationale anti-jihadistes.



Nouveaux raids des États-Unis contre l’EI en Syrie, la coalition s’élargit
Les États-Unis ont mené, dans la nuit de vendredi à samedi, de nouvelles frappes aériennes en Syrie contre l'organisation de l’État islamique (EI). "Des opérations aériennes américaines sont en cours en Syrie", a déclaré, depuis Washington, un responsable américain de la Défense, sans donner de détails sur le nombre de frappes, les cibles visées ou la participation éventuelle d'autres pays.
Ce responsable, parlant sous couvert de l'anonymat, a par ailleurs souligné que ces opérations en Syrie étaient désormais "presque continuelles".
Avant les frappes de la nuit, des raids avaient été menés contre des installations pétrolières tenues par les jihadistes dans la province de Deir Ezzor (est de la Syrie), selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Des frappes ont en outre visé un centre de commandement de l'EI près d'al-Mayadine, dans la même province, ainsi que des installations pétrolières et une base des jihadistes dans la province de Hassaka (nord-est).
Depuis leur début, mardi 23 septembre, les frappes en Syrie ont tué 141 jihadistes, parmi lesquels 129 étrangers dont 84 affiliés à l'EI, selon l'OSDH. Le Pentagone a également mené des raids en Irak contre des positions de l'EI dans la région de Kirkouk (nord) et à l'ouest de Bagdad.
Le Royaume-Uni, le Danemark et la Belgique rejoignent la coalition
Ces nouveaux raids surviennent alors que trois pays européens viennent de se joindre à la coalition anti-jihadistes : le Royaume-Uni, le Danemark et la Belgique. Ces derniers vont désormais participer aux raids aériens en Irak, mais pas en Syrie.
À Londres, une très large majorité de députés a voté en faveur d'une motion déposée par le Premier ministre David Cameron. Avec ce feu vert, l'entrée en action des six chasseurs-bombardiers britanniques Tornado basés à Chypre pourrait intervenir rapidement.
En Belgique, le Parlement a également donné son feu vert à une intervention en Irak  et six avions de combat F-16 ont quitté le pays en direction de la Jordanie. Les avions belges pourront intervenir dès samedi, a dit le ministre de la Défense Pieter De Crem.
Enfin, le Danemark a annoncé, vendredi, le déploiement de sept F-16 en Irak pour participer à l'offensive.
Jusque-là, seule la France menait des frappes en Irak aux côtés des États-Unis, qui conduisent la coalition internationale contre le groupe EI et sont aidés en Syrie par cinq alliés arabes, Jordanie, Arabie saoudite, Emirats arabes unis, Qatar et Bahreïn.
Avec AFP

AFP

Samedi 27 Septembre 2014 - 11:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter