Nouvel arsenal militaire: des citoyens rassurés mais...

Ce n'est pas passé inaperçu hier lors du défilé de ce 4 avril marquant le 56ième anniversaire de l'accession du Sénégal à la souveraineté internationale. L’Etat du Sénégal a renforcé les moyens humains et matériels de toutes les forces de défense et de sécurité face aux nouveaux défis sécuritaires notamment le terrorisme. Quelques Sénégalais ont donné leur sentiment. Interrogés par Pressafrik.com, certains se disent rassurés et se sentent en sécurité. Pour ce qui est de la lutte contre le terrorisme, d’autres soutiennent que l’armement ne suffit pas pour lutter contre cette forme de violence.



Discutant tranquillement avec ses camarades, ce citoyen sénégalais qui a requis l’anonymat, se dit rassuré. «Depuis que le Sénégal a obtenu son indépendance cela a été une fierté pour nous.  C’est la fête de notre armée que nous devons la fêter. Ces armements, c’est pour nous protéger contre l’ennemie», se réjouit l'homme. Et de poursuivre: « Je me sens en sécurité parce que ces armes sont de la dernière génération. Donc avoir ces armes c’est une bonne chose, car nous ne pouvons pas continuer avec les armes des années 1945. Nous devons avancer».


Il soutient toutefois que l’équipement militaire ne suffit pas pour lutter contre la menace terroriste. «Mais il faut souligner que les armes ne suffisent pas pour lutter contre le terrorisme. Si cela suffisait, ils n’allaient pas  s’attaquer à la France. Il faut un comportement patriotique et une vigilance citoyenne, pour faire face à ces formes de violence», décline-t-il. 

En tee-shirt et un pantalon jean, le jeune homme au sourire large, abonde dans le même sens. «Un pays a besoin de protection et pour cela, il faut équiper l’Armée pour pouvoir protéger son peuple. Ce que j’ai vu au défilé me rassure plus ou moins. Prenons l’exemple des Etats-Unis, première puissance militaire mondiale, ne se sentent pas en sécurité. Donc je dirais que c’est pour dissuader qu’on nous a montré tout cela».
 
Rencontrée tout près du rond point jet d’eau, Madame Faye dit être rassurée et se sent en sécurité. «Le défilé a été bien organisé, j’ai bien aimé, je me sens en sécurité vu le dispositif matériel de nouvelle génération, ça me rassure », affirme-t-elle. 
 
Assis sur un banc public des Allées Khalifa Ababacar SY, Bathie, la cinquantaine n'est pas du même avis. Selon lui, cela ne se fait pas d'exposer son arsenal militaire. «Chaque année, à chaque fête de notre indépendance, l’Armée sort son matériel mais cette année ces armements de dernière génération exposés sur la place publique, peuvent influencer les autres pays de la sous région à s’inspirer de cela pour aller chercher de l’armement à leur tour», déplore-t-il tout en soulignant que «le Sénégal, le Mali la Mauritanie, la Gambie sont tous des pays frères. Si une arme retentit en Gambie, c’est comme si c’est au Sénégal que cela se passe», déplore-t-il. 

Pour ce qui est du terrorisme, « je pense que cela n’aura pas lieu au Sénégal. Si on n’en parle c’est pour influencer la population à prendre leur précaution. Les armes qu’ils ont eu à montrer, qu’ils les amènent dans les frontières pour assurer la surveillance », clôt Bathie. 

Aminata Diouf (Stagiaire)

Mardi 5 Avril 2016 - 17:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter