Nouvelle loi contre l'immigration clandestine en Israël

C'est ce jeudi 12 décembre que doit entrer en vigueur une nouvelle loi contre l’immigration clandestine en Israël. Désormais, les clandestins, majoritairement des Africains, pourront être emprisonnés sans procès durant un an, au lieu de trois ans dans la précédente loi qui avait été invalidée par la Cour suprême. Une loi qui paraît moins restrictive, mais que les associations de défense des droits de l’homme condamnent.



Manifestation de réfugiés érythréens en Israël. © Mathilde Auvillain
Manifestation de réfugiés érythréens en Israël. © Mathilde Auvillain

Les immigrés clandestins en Israël seront désormais passibles d’un an de prison sans procès ou seront transférés vers des centres de détention ouverts la journée ; des centres que les associations de défense des droits de l’homme jugent pire que la prison. « Dans ces centres soi-disant ouverts, affirme Rozen Sigal de l’association Hotline for migrant workers, il y aura des appels trois fois par jour. La nuit, ce sera fermé. Les gens n’auront pas le droit de travailler. Et il n’y aura pas de contrôle judiciaire comme en prison ».
 

Pour Gabriel Tekle, demandeur d’asile, originaire d’Erythrée, le but de cette nouvelle loi est de pousser les gens à repartir dans leur pays. « Plutôt que d’examiner les demandes d’asile, confie-t-il, les autorités israéliennes veulent régler le problème de l’immigration clandestine en mettant les gens dans ces centres, en leur faisant peur, en exerçant des pressions psychologiques sur eux pour les forcer à retourner d’où ils viennent. C’est terrible ».
 

Originaires la plupart du temps d’Erythrée ou du Soudan, ces immigrés clandestins estiment qu’ils sont en danger s’ils retournent dans leur pays.

Source : Rfi.fr
 


Dépêche

Jeudi 12 Décembre 2013 - 13:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter