Novembre de feu: Abdoulaye Daouda Diallo prévient, le FPDR persiste et signe

"Si la marche n'est pas autorisée, elle n'aura pas lieu", tonne le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique. Réponse du Front Patriotique pour la Défense de la République (FPDR) dont le Parti Démocratique Sénégalais (PDS):" Macky n'a qu'à agrandir les prisons" car disent Mamadou Diop Decroix et Cie; "Qu'il pleuve ou qu'il vente, ils seront dans la rue ce 21 novembre.



Le ton est définitivement donné pour le novembre de feu. Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique s’est prononcé sur la question, en marge de la cérémonie mensuelle d’incinération de drogue, à Ouakam. Abdoulaye Daouda Diallo met en garde le PDS et ses alliés en ces termes : « Si la manifestation n’est pas autorisée, elle n’aura pas lieu ». Car, cela va sans dire, charge la tutelle que « l’Etat restera un Etat fort, un Etat de droit ».


Mieux, charge la tutelle, en cette période de préparatif du Sommet de la Francophonie, ils ont mieux à faire que d’encadrer des marches. Le camp adverse n’en a cure. En réponse aux mises en gardes de l’autorité, les libéraux et leurs alliés bandent les muscles. La marche du 21 novembre prochain, aura bel et bien lieu. Cela qu’il pleuve ou qu’il vente. Même un tremblement de terre, ne les fera pas reculer, avertissent Oumar Sarr et Cie qui invitent les populations à venir en masse.


D’autant plus qu’ils ont de graves révélations sur certains dossiers à faire. Coordonnateur du FPDR, Mamadou Diop Decroix demande pour sa part au président Sall d’agrandir les prisons.
Ça promet. 


Samedi 8 Novembre 2014 - 10:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter