OM : Diouf accuse les dirigeants d'avoir utilisé Bielsa comme un leurre

L'arrivée de Marcelo Bielsa avait suscité de nombreux espoirs à l'Olympique de Marseille. Mais entre un mercato au point mort et un système tactique qui perturbe les joueurs, les Phocéens font grise mine. D'autant qu'El Loco ne serait que l'arbre qui cache une forêt dévastée selon Pape Diouf.



OM : Diouf accuse les dirigeants d'avoir utilisé Bielsa comme un leurre

Un entraîneur de renom et des matchs de préparation convaincants, l'Olympique de Marseille nourrissait de grands espoirs sportifs à l'entame de la saison. Et les nourrit toujours, malgré un début de championnat (deux matchs seulement) compliqué. Mais l'arrivée de Marcelo Bielsa ne fera pas oublier une saison blanche, dénonce ce samedi Pape Diouf.

Bielsa pour oublier

«Aujourd'hui, je pense qu'il y a des remarques qu'on peut faire sur l'OM. On nous a rabattu les oreilles avec Bielsa depuis plusieurs semaines, à nous faire oublier que l'Olympique de Marseille avait échoué la saison dernière», a-t-il affirmé sans détour dans une interview accordée au média sénégalais Stades.

«Faire oublier que l'équipe ne s'est pas qualifiée en compétition européenne, une première en 10 ans», assène l'ancien président du club, entre 2005 et 2009. Loin de se tourner sur ce que peut apporter El Loco, Pape Diouf enrage sur le passage sous silence de la saison passée.

Les supporters leurrés ?

Un mutisme rendu possible uniquement grâce à l'arrivée du coach argentin : «L'arrivée de Bielsa avait masqué tout.» Mais les plaies ne peuvent se résorber avec sa seule arrivée. «Penser qu'un entraîneur peut fondamentalement changer la vie d'un club et d'une équipe, c'est se leurrer. Faire croire que la seule présence de Bielsa suffisait pour changer la donne, je pense que c'est prendre les gens pour des canards sauvages», a-t-il enchaîné, rappelant également que l'OM cherche encore à se renforcer. D'autant que les recrues actuelles ne sont en rien des souhaits de Bielsa…

«Un entraîneur est utile dans une communauté de football, mais ce n'est pas la pièce définitive. Il est une des pièces importantes, mais pas celle qui change tout.» Une violente charge à l'encontre des dirigeants, Vincent Labrune et Margarita Louis-Dreyfus en tête, alors que le championnat vient tout juste de débuter… L'OM devra néanmoins se réveiller à Guingamp ce samedi (17h) pour faire taire les critiques qui fusent…


maxifoot.fr

Dimanche 24 Août 2014 - 14:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter