OM-PSG : Aulas charge sévèrement la Commission de Discipline !

Jean-Michel Aulas a des choses à dire. Agacé par les décisions récentes prises par la Commission de Discipline de la Ligue de Football Professionnel, le président de l'Olympique Lyonnais a décidé de faire savoir sa colère.



Il y avait foule ce jeudi soir au siège de la Ligue de Football Professionnel, alors que la Commission de Discipline se réunissait pour statuer notamment sur les incidents ayant émaillé la rencontre entre l’Olympique de Marseille et l’Olympique Lyonnais (6ème journée de L1). Et alors que, la veille, le président Jean-Michel Aulas avait réclamé des sanctions exemplaires à l’égard du club phocéen, le dirigeant rhodanien n’a pas été franchement entendu, puisque les Ciel-et-Blanc s’en sortent avec deux matches à huis clos partiels, un match à huis clos total avec sursis, et une amende de 40 000 €, bien loin des décisions fortes que le clan lyonnais espérait.

Alors, dans des propos récoltés par Le Parisien à l’issue du choc Monaco-OL de ce vendredi, Jean-Michel Aulas ne cache pas son amertume : « Je n’avais rien à faire là-bas puisque, dans cette affaire, je suis la victime. Et puis il valait mieux que je sois absent, parce que, sinon, la commission aurait pu réellement sanctionner Marseille. Et cela aurait été dommage pour l’OM. (Ironique.) On aura des jours meilleurs… Je suis abasourdi. Ceci étant, les gens qui ont à eu à juger de ces faits ne sont jamais venus au Vélodrome dans un tel contexte. Mais, l’année dernière, la commission s’était déjà fait jongler sur les dossiers Payet et Ibra », indique-t-il, avant d’enfoncer le clou.

« La commission de discipline a voulu récompenser Marseille pour avoir réglé son problème avec ses supporters. Sincèrement, je ne m’attendais pas à ça ». Et s’il l’a mauvaise, c’est que le président de l’OL espérait aussi que la rencontre entre ses Gones et Toulouse, programmée vendredi prochain, soit décalée, puisque son club évolue mardi soir en Ligue des Champions sur la pelouse du Zenit Saint-Pétersbourg. Une demande rejetée : « Oui, c’est chargé. D’ailleurs, on voit que 30% de nos matches ont un délai inférieur à ceux du PSG. Au final, on joue beaucoup plus tôt que Paris. Mais il faut s’y faire. On va donc baisser la tête et faire en sorte d’imaginer qu’on n’est pas pénalisés ». Les prochains rendez-vous entre JMA et les dirigeants parisiens comme marseillais s’annoncent savoureux.

source:footmercato


Dior Niang "Stagiaire"

Samedi 17 Octobre 2015 - 10:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter