OMD: "les femmes ne sont pas prêtes"

Des centaines de femmes se réunissent depuis le début de la semaine au siège de l'ONU, dans le cadre de la 58ème session de la commission de la condition de la femme qui se penche sur les objectifs du millénaire pour le développement pour les femmes.



Une femme au Nord du Niger
Une femme au Nord du Niger

Cette rencontre se déroule sur le thème : "les défis et les réalisations dans la mise en œuvre des objectifs du millénaire pour le développement pour les femmes et les filles."

Cette session de la commission de la condition de la femme a donné le ton d’un nouvel engagement international en vue de parvenir à des résultats en faveur des femmes et des filles.

Elle offre l’occasion aux différentes femmes des Etats membres de l’Onu d’évaluer les mécanismes mis en place pour atteindre des objectifs du millénaire pour le développement de 2015.

En Afrique, les résultats sont dans l’ensemble mitigés selon plusieurs femmes activistes du continent.

"Il y a des combats qui sont menés mais les résistances persistent dans certains domaines par exemple le viol, le mariage forcé, le mariage précoce ainsi de suite", a énuméré une activiste.

"Avec la crise qu’on a eue au Mali, ça a annihilé les efforts consentis, ça a stoppé l’élan des femmes dans la santé par exemple ou la scolarisation des filles" a soutenu une autre.

"Des progrès peuvent être encore enregistrés avant 2015", ont souligné certaines femmes tandis que d’autres pointent du doigt le boycott des réalités africaines dans l’élaboration des objectifs à atteindre avant et après l’échéance 2015.

La directrice nationale de la promotion de la femme du Mali Keita Fatoumata a soutenu qu’avec les autres Etats africains, on s’est rendu compte que les questions de violence basées sur le genre n’ont pas été prises en compte par les OMD.

"C’est un problème qui nous a rattrapés finalement et c’est toujours lié aux conflits, on n’a pas mis l’accent sur les questions de paix et de sécurité" a-t-elle précisé.

Les discussions de l'évaluation, le temps de la présente session s'articuleront autour de l'accès et la participation des femmes et des filles a l'éducation, aux formations, a la science et à la technologie, y compris la promotion de l'égal accès des femmes au plein emploi et a un travail décent.

Source : BBC Afrique
 



Mercredi 12 Mars 2014 - 11:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter