ONU/RDC opposées sur le dossier FDLR

La Monusco ne va plus appuyer l’armée congolaise dans la lutte contre les rebelles rwandais de FDLR.



Les casques bleus de l'ONU en RDC
Les casques bleus de l'ONU en RDC

C’est ce qu’a indiqué à la BBC un responsable onusien sous couvert d’anonymat.

L’ONU accuse les généraux Falsi Kabué et Bruno Mandefu nommés par le pouvoir congolais pour diriger les opérations contre les FDLR d’exactions contre les civils dans de précédentes opérations à l’est du pays.

Elle a sollicité en vain leur remplacement, Kinshasa estime que pour écarter les deux généraux mis en cause par l’ONU, il aurait fallu qu’ils aient été condamnés par le tribunal militaire congolais, ce qui n’est pas le cas.

Le 2 janvier 2015 marquait la fin de l’ultimatum contre les FDLR, les attaques conjointes imminentes armée congolaise / Monusco contre les rebelles n’auront donc pas lieu, du moins avec la participation de la Monusco.

Plusieurs chefs des FDLR sont accusés d'avoir participé au génocide de 1994 contre les Tutsi au Rwanda.

Les membres les plus anciens de cette milice sont présents depuis 1994 en RDC, où ils sont accusés d’avoir commis des atrocités (meurtres, viols...) et des pillages.


BBC Afrique

Dimanche 15 Février 2015 - 12:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter