Objectifs d'hygiène et d'assainissement: Fin de la défécation à l'air libre dans le département de Mbacké



Du 19 au 22 février 2014 ont eu lieu les journées de célébration FDAL (Fin de la défécation à l’aire libre) dans le département de Mbacké. 24 villages de 4 communautés rurales- Sadio, Taïf,Touba Mboul, Dendèye- ont participé à ces célébrations.

 

« Il est important de reconnaitre les efforts réalisés  par ces différentes communautés qui ont décidées par elles-mêmes de changer de comportement et de maintenir une situation d’assainissement total » a déclaré le sous-préfet de Taïf, Mouhamed Diarra.  De plus, il recommande surtout à ces populations de « maintenir ces comportements et de ne jamais les délaisser ».  Sur cette même lancée le PCR de Dendey Goygui, Serigne Modou Karim Mbacké, a recommandé aux populations « de maintenir cette situation d’assainissement total même après la fin du programme ». Les populations de ces différentes localités ont, quant à elles, manifesté autant leur joie que leur intention de continuer sur la voix de la salubrité.  El hadji Bâ, sous-préfet de Kael n’a pas manqué de lancer ces propos à l’égard du programme : « Je remercie le GSF pour ces réalisations qui permettront de contribuer à l’atteinte des objectifs du gouvernement en matière d’hygiène et d’assainissement ». Force est de reconnaître l’importance de la contribution des populations pour atteindre cet état FDAL, comme le souligne Mme Dogue coordonnatrice du programme GSF/Sénégal « les populations reconnaissent l’intérêt de construire des latrines et l’adoption des bonnes mesures d’hygiène pour leur bien-être et surtout celui des enfants de 0 à 5 ans ».  

 

Sur le Fond Mondial pour l’Assainissement.

 

Selon les statistiques de l’Organisation Mondiale de la Santé et de l’UNICEF 2,6 milliards de personnes de par le monde- quatre humain sur dix- n’ont pas accès à un assainissement de base. Parmi les conséquences c’est 1,5millions d’enfants de moins de 5 ans qui décèdent chaque année de maladies liées à un manque d’assainissement. Une situation beaucoup plus préoccupante en milieu rural. D’après les statistiques du Joint monitoring program entre 1990 et 2004  le taux de couverture rurale est seulement passé de 19% à 34%.  Une situation qui si elle persiste, le Sénégal n’atteindra pas les 63% prévisionnels des OMD en 2015. A cet effet, le conseil de concertation pour l’approvisionnement en eau et assainissement WSSCC a décidé d’appuyer le gouvernement du Sénégal par un financement en forme de don à hauteur de 5, 02 millions de dollars à travers le Fonds Mondial pour l’Assainissement (GSF) dont le but est d’atteindre les objectifs du millénaire.



Mercredi 26 Février 2014 - 15:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter