Ofnac : Mody Niang jette l’éponge pour recouvrer sa liberté de ton et de parole

L’homme à la plume acerbe, Mody Niang démissionne de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac). Ainsi par une lettre Mody Niang a adressé sa démission à Nafy Ngom Keita, la directrice qui l’a acceptée. Une démission qui a des allures de reconquête de sa liberté de ton et d’expression.



Ofnac : Mody Niang jette l’éponge pour recouvrer sa liberté de ton et de parole
Dans la correspondance qu’il adressé à la directrice de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption Nafy Ngom Keita on peut lire «Depuis mes nominations au sein de l’Ofnac, j’essaie de donner le meilleur de moi-même pour vous accompagner dans votre mission délicate. Mieux mentionne, Mody Niang il se trouve que pendant plus de quarante ans (40), j’exprime publiquement à travers les médias mon opinion sur les différents gouvernances qui se sont succédé au Sénégal. Or de l’Ofnac je ne pourrai pas continuer cette tradition et devrai me résoudre au silence».

Et, ne pouvant se contenter de cette posture ou le silence est une obligation, Mody Niang a décidé de rompre les amarres avec la structure de lutte contre la corruption pour continuer à affuter sa plume acerbe et critique envers les différents pouvoirs qui ont eu à gérer le pays. Il a décidé de recouvrer sa liberté de ton et de parole qui a toujours fait son charme d’intellectuel. Toujours dans sa lettre de démission, il dit avoir pris la décision la plus délicate et la plus pénible de sa vie. Qui est celle de demander à Nafy Ngom Keita d’accepter de le décharger de ses fonctions, qui dans un courrier du 11 mars à accepter cette démission.    
 
 

Khadim FALL

Jeudi 17 Mars 2016 - 08:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter