Oif : Devant François Hollande, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’océan Indien apportent t leur soutien à Jean Claude de l’Estrac



Oif : Devant François Hollande, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’océan Indien apportent t leur soutien à Jean Claude de l’Estrac
A la suite de la récente tournée du candidat mauricien à la Francophonie qui a suscité un vif intérêt au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Bénin et au Gabon, les dirigeants de l’océan Indien ont apporté, à Moroni, en présence de François Hollande, leur plein soutien à la candidature mauricienne à la Francophonie. C’était lors du Sommet de la Commission de l’océan Indien (COI), dont Jean Claude de l’Estrac est l’actuel Secrétaire général.
Hery Rajaonarimampianina, président de Madagascar et président en exercice de la COI, a souligné « la dynamique de Jean Claude de l’Estrac qui est pour beaucoup dans la montée en puissance de la COI ». Par la voix de son président, le gouvernement de la Grande Ile a solennellement apporté son appui à la candidature de Maurice à la Francophonie.
James Michel, président des Seychelles, a vanté les qualités du candidat mauricien qui a su transformer la COI en la rendant notamment plus audible et visible. « Je ne doute pas qu’il saura également transformer la Francophonie », a-t-il indiqué avant d’appeler « toute la famille de la COI à peser pour une issue heureuse à cette candidature ».
Clôturant le Sommet de la COI, le président de l’Union des Comores, Ikililou Dhoinine, a exprimé sa confiance dans la capacité de Jean Claude de l’Estrac à lancer une nouvelle étape « dans la vie de notre Organisation internationale de la Francophonie ». C’est ainsi qu’il a fait part du soutien déterminé de son pays au candidat mauricien « porté par les vagues de l’océan Indien ».
Le Premier ministre de Maurice, Navin Ramgoolam, et Jean Claude de l’Estrac ont tous deux eu l’occasion de s’entretenir en privé avec le président de la République Française.
Navin Ramgoolam s’est réjoui de l’unanimité et l’enthousiasme exprimés au Sommet de la COI d’autant que « la candidature mauricienne s’affirme comme celle du consensus, en particulier en Afrique ».


Dimanche 24 Août 2014 - 14:44




1.Posté par Isidore Kwandja Ngembo le 24/08/2014 16:29
Il serait nécessaire que le choix du prochain secrétaire général tienne compte de la dimension économique et que l'on choisisse une personnalité qui a à cœur la volonté de mettre en place des instruments et mécanismes favorables à la promotion des échanges économiques et commerciaux, industriels et technologiques, scientifiques et techniques afin de faciliter une franche collaboration entre les acteurs du secteur privé, de la société civile, du monde universitaire, etc. créateurs de richesses.

http://quebec.huffingtonpost.ca/isidore-kwandja-ngembo/oif-economie-priorite_b_5686705.html

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter