Omar Sarr de Rewmi tacle Moustapha Diakhaté : "des échappées de gaz nerveuses"

Omar Sarr du parti Rewmi assimile la sortie des responsables de l’APR pour l’exclusion d’Idrissa Seck de la coalition au pouvoir à des «des échappées de gaz nerveuses (sic)». Le président de groupe parlementaire de la majorité, Moustapha Diakhaté a fait un communiqué pour demander à Macky Sall d’exclure le parti Rewmi de Bennoo Bokk Yaakkar. C’est un député membre du même groupe qui monte au créneau pour le tacler.



Omar Sarr de Rewmi tacle Moustapha Diakhaté : "des échappées de gaz nerveuses"
Le parti Rewmi n’aurait pas peur de quitter la coalition au pouvoir. Au contraire, cela ne lui ferai ni chaud ni froid. C’est la lecture que l’on pourrait faire de la réaction de son porte-parole et député, Omar Sarr. Il n’a pas été tendre avec les responsables de l’Alliance pour la République (APR) qui réclament l’exclusion de Rewmi de Bennoo Bokk Yakaar. «Cela sera l’occasion pour lui de se consacrer exclusivement à ses tournées politiques. Cela lui donnera beaucoup plus de temps», a-t-il rétorqué prenant la défense de son mentor.

Omar Sarr a fait savoir à haute et intelligible voix sur les ondes de la RFM que «si notification de son exclusion de Benno Bokk Yaakaar est faite à Idrissa Seck», il quittera tout bonnement. Le député de Rewmi n’y est pas allé du dos de la cuillère. «Maintenant pour les propos déplacés et autres, je ne pense pas que cela mérite des commentaires de notre part parce que nous estimons tout simplement que ce sont des échappées de gaz nerveuses qui ne méritent aucun crédit, aucune attention de notre côté».


Mardi 2 Avril 2013 - 15:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter