«On fait un recul stratégique mais nous allons revenir… », (COS M23)



«On fait un recul stratégique mais nous allons revenir… », (COS M23)
La Commission Orientations et Stratégies du M23 (COS) est loin d’avoir dit son dernier mot dans le cadre du sit in qu’Abdourahmane Sow et Cie comptaient tenir ce samedi, manifestation qui a été interdite par le Préfet de Dakar. Joint au téléphone, le président de la COS M23, Abdourahmane Sow dénonce d’emblée «le principe de violation de (leurs) droits d’expression consacrés par la Constitution sénégalaise». «On a le droit de nous exprimer, de marcher, de tenir un sit in pour dénoncer ou pour encourager certaines dynamiques et orientations concernant la gestion de la chose publique », scande ce dernier au téléphone de Pressafrik.com.


«S’agissant de ce qui s’est passé à l’Assemblée nationale, tous les Sénégalais l’ont dénoncé et on aurait aimé quand même tenir un sit in pour rappeler en tout cas les fondements principiels des espaces parlementaires, un cadre de souveraineté avec des députés mandatés, qui sont payés par nous », martèle-t-il. Le membre du M23 précise qu’il est question de combattre «les mêmes pratiques» que sous Wade. Et d’enfoncer le clou: «c’est quelque chose de très sérieux ». Ce, en dénonçant «la posture du Préfet». «Nous nous voulons Républicains, on fait un recul stratégique mais nous allons revenir pour dire que cet Assemblée nationale, c’est notre Assemblée nationale, il s’y passe des choses qui ne collent ou qui ne sont pas en phase aux aspirations populaires,...», prévient-il.


Abdourahmane Sow promet qu’ils «(vont) revenir quand ils sentiront le moment de le faire » dans la mesure où marque-t-il : «Nous avons des partenaires avec lesquels nous travaillons pour porter ce combat parce que qu’il n’y a pas que l’Assemblée nationale; en ce qui concerne la COS M23, on a en perspective beaucoup de points de chute, la réforme sur la CREI (Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite) qui ne nous convient pas ». Et souligne ce dernier : «Il y a aussi le référendum qui sera une panoplie de lois » et sert la COS M23 : «Il ne faut pas qu’il (président Macky Sall) profite de cette occasion pour faire passer des choses,…». Selon Abdourahmane Sow, Aucun motif ne leur a été donné pour expliquer l’interdiction du sit in. « Rien que le zèle, on ne s’est même pas entretenu avec le Préfet, la police nous a donnés la notification et point barre et même le processus administratif n’a pas été respecté… », clôt-il.

 
Indigné de la cacophonie au sein de la représentation nationale, la COS M23 avait lancé son appel le 30 octobre dernier pour dénoncer le comportement des députés à l’Assemblée nationale, «qui n’a rien à voir avec les intérêts du peuple sénégalais».


Samedi 7 Novembre 2015 - 10:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter