«On ne gère pas nos pays en pensant que… » : Demba Moussa Dembélé

Les dirigeants africains sont avides de pouvoir, et le confonde souvent avec leur patrimoine personnel. Cet avis est de l’économiste Demba Moussa Dembélé. Ce dernier pense que cet état de fait est, associé à la faiblesse de l’opinion publique, la cause de beaucoup dont souffre l’Afrique.



«On ne gère pas nos pays en pensant que… » : Demba Moussa Dembélé
«La plupart des dirigeants africains peuvent rester jusqu’à 20 ans au pouvoir sans changer quoi que ce soit». Ces propos sont de Demba Moussa Dembélé. S’exprimant sur les ondes de Sud fm, l’économiste impute la situation de l’Afrique par le comportement de ses dirigeants. Il continue sur sa lancée : «Ceci parce que simplement, ils gèrent leurs affaires ou celles de leurs familles ou de leurs amis, mais ne se projettent pas pour transformer de manière radicale leur pays. Ce que font d’autres dans d’autres situations et c’est ça qui fait que la gouvernance en Afrique  devient problématique».

Selon lui, cette situation découle aussi de la faiblesse de l’opinion publique qui n’est pas informée et qui ne dispose pas de tribune pour pouvoir se faire entendre : «Malheureusement c’est lié à la faiblesse de l’opinion publique. Ici au Sénégal, il y a des médias assez développés qui permettent de parler dans nos langues, qui mettent une certaine pression, qui donnent la parole aux populations et qui leur permettent de  pouvoir exprimer leur opinion et mettre une certaine pression sur les politiciens mais ce n’est pas le cas partout ailleurs», déclare-t-il. Et de poursuivre : «La cause : c’est que les médias indépendants ne sont pas assez développés pour pouvoir donner la parole aux populations et, tant qu’il n’y a pas cette opinion publique pour mettre la pression sur politiciens, ils vont continuer à gérer les pays comme s’ils étaient leur propre patrimoine».

Le cas le plus explicite est celui de l’ancien président de la République du Sénégal Abdoulaye Wade : «On a vu comment on a distribué des forêts classées dans ce pays à des marabouts ou à des politiciens ou à des amis parce que tout simplement, la loi sur le domaine national fait que le président Wade pensait que les terres lui appartenait et qu’il pouvait les distribuer comme il le voulait. Et c’est ça notre drame : on ne gère pas les pays en pensant que c’est un bien pour tout le monde et par conséquent, le faire de manière transparente, équitable et surtout penser aux générations futures. Ils parlent plus pour amuser la galerie que pour autre chose et c’est ça notre problème»  

Ousmane Demba Kane

Dimanche 24 Mai 2015 - 16:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter