Onas : 60 milliards de Fcfa pour doter 10 villes du pays d’un réseau d’assainissement

Il s’agit d’un programme d’assainissement et de réseau de drainage des eaux pluviales qui va s’étendre sur dix villes du pays pour un coût global de 60 milliards de nos francs. Le lancement du programme a lieu aujourd’hui en présence du Directeur général de l’Office national d’assainissement du Sénégal (ONAS), Alioune Badara Diop et du ministre de l’hydraulique et de l’assainissement Mansour Faye.



Onas : 60 milliards de Fcfa pour doter 10 villes du pays  d’un réseau d’assainissement
Les principales villes bénéficiaires de ce programme sont : Kaolack, Touba, Tivaouane, Louga Saint-Louis, Matam Tambacounda, Pikine, Rufisque et Dakar. . Le financement est acquis grâce à un projet global de 60 milliards dont 6 milliards de l’Etat su Sénégal, 10 milliards de la BOAD, et 44 milliards à travers un mandat d’arrangement confié à la BOAD», a expliqué Alioune Badara Diop Dg de Onas. Il poursuit pour dire que l’exécution de ce genre de programme d’envergure nécessite  « L’appui institutionnel qui constitue la dernière composante affirme Mr Diop, car «quand on déroule un projet d’une aussi grande envergure, il est nécessaire de prendre des dispositions en terme de renforcement de capacité et d’acquisition de moyens de gestion pour assurer une bonne durabilité de ces ouvrages».
 
Devenu une problématique pour les populations le  drainage des eaux usées et des eaux pluviales constitue un vrai casse-tête pour l’Etat. Et c’est pour y apporter une solution que le programme d’assainissement et de drainage de 10 villes a été lancé ce matin. Alioune Badara Diop, le Directeur général de l’Office nationale de l’assainissement du Sénégal (Onas) qui assistait à la cérémonie de lancement est revenu sur l’impact qu’aura ce projet sur les habitants des villes choisies.
Ce programme d’assainissement de 10 villes du Sénégal est bénéfique explique le Dg. Mais «C’est un projet qui a plusieurs composantes. D’abord une composante de drainage d’eaux pluviales qui concerne surtout la commune de Kaolack.  C’est un extrait du plan directeur d’assainissement qui a été validé en 2013».

La seconde composante, déclare le Dg de l’Onas, concerne les eaux usées ; parce que : «Là aussi il y a quatre villes qui ne disposent pas de réseau du tout et on va faire un réseau neuf d’assainissement collectif pour ces quatre villes  (Touba, Tivaouane, Matam et Tambacounda). Il y a d’autres villes ou il y avait un réseau d’assainissement collectif, il s’agira de densifier le réseau et de réhabiliter le réseau existant».
 
Venu présider la cérémonie de lancement dudit programme,  Mansour Faye, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a déclaré que le choix porté sur ces 10 villes n’est pas fortuit : «On a procédé à des études pour doter certaines villes qui n’en avaient pas, de réseau d’assainissement. L’assainissement a été laissé en rade depuis un bon moment, et maintenant, nous nous inscrivons dans une dynamique de permettre à  l’ensemble des villes du Sénégal de pouvoir bénéficier, non seulement  de réseau d’assainissement concernant les eaux usées, mais aussi d’un réseau d’assainissement concernant les eaux pluviales.

Khadim FALL

Mardi 24 Novembre 2015 - 15:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter