Opération Cocair IV :1,7 tonne de stupéfiants saisis, 1,4 million d’euros saisis et 91 arrestations



Le trafic international de drogue continue de faire des ravages dans les pays africains, souvent des zones de transit de la marchandise illicite. Pour mieux lutter contre ce fléau, le projet Aircop a lancé la phase 4 de l'opération COCAIR dont les résultats ont été livrés hier en marge d'une conférence de presse. Les chiffres font état de plus de 1,7 tonne de suppléants et d'environ 1,4 million d'Euros en espèce saisi.


Ce sont des chiffres qui font peur. En effet, plus de 1,7 tonne de stupéfiants ont été saisis. C'est du moins ce qui ressort des résultats de l'Opération dénommée Cocair IV. Ce n'est pas tout. Car ladite Opération a aussi permis de mettre la main sur prés de 1,4 million d'euros et de procéder à 91 arrestations.

L'opération Cocair IV, qui cible les itinéraires du trafic de cocaïne au départ de l'Amérique du Sud et de l'Afrique à destination de l'Europe, va en croisade contre le trafic de cocaïne en provenance notamment de l'Amérique latine et des Caraïbes, en transit par le continent africain et à destination d'Europe. Et ce, grâce à des contrôles douaniers renforcés aussi bien au départ, en transit qu'à l'arrivée des voyageurs dans chaque aéroport international situé sur les trajets empruntés par ces derniers.

Selon les résultats publiés vendredi à Dakar, l'opération Cocair IV (26 octobre-3 novembre 2013) est qualifiée de ''grande réussite au regard des saisies réalisées''. Présentant les résultats, le secrétaire général de l'Organisation mondiale des douanes (OMD) Kunio Mikuyara a affirmé que 27 pays ont participé et ont permis 98 saisies.

M. Mikuyara a indiqué qu'au total 181 kg de cocaïne, 1.500 kg de cannabis, 2,7 kg d'héroïne, 40 kg de méthamphétamine1.433.000 euros, 35 kg de CITES et 10 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis. Le secrétaire général de l'OMD a souligné que l'opération a dévoilé quelques tendances. Il a cité l'identification des personnes physiques et morales impliquées dans ces trafics et le recueil d'informations sur l'état du trafic de cocaïne par voie aérienne, selon l'As quotidien. 
 
 

Il a cité l’identification des personnes physiques et morales impliquées dans ces trafics et le recueil d’informations sur l’état du trafic de cocaïne par voie aérienne.



Samedi 12 Avril 2014 - 11:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter